Acheter un véhicule électrique d'occasion : une bonne idée ?

Publié par Quentin Bas Lorant le 17/08/2022 à 16:55 , Mis à jour le 19/08/2022 à 10:46

Avec la hausse des prix des carburants et la prolongation du bonus écologique jusqu'à la fin de l'année, de plus en plus d'automobilistes sont séduits par l'achat d'un véhicule électrique. Mais pour limiter le coût de la transition, certains espèrent se tourner vers un véhicule d'occasion, ce qui implique de procéder à un plusieurs vérifications détaillées par carVertical, spécialiste de l'historique des véhicules. 

La voiture électrique progresse encore en parts de marché

Au premier semestre 2022, près de 100 000 Français (93 344) ont fait le choix d’acheter un véhicule électrique (VE) neuf. Selon le site automobile-propre.com, la part de marché de cette motorisation a atteint 12% entre janvier et juin, en progression par rapport à l’année passée (environ 10% des véhicules immatriculés).

Les ventes continuent d’être boostées par le bonus écologique, qui devait être abaissé de 1 000 euros au 1er juillet, mais qui a finalement été maintenu à 6 000 euros jusqu’à la fin de l’année et à 1 000 euros pour les véhicules d'occasion. Soulignons aussi que dans un contexte d’inflation et de flambée du prix des carburants depuis bientôt un an, les économies promises par l’électrique font des envieux.

Selon EDF, pour parcourir 100 kilomètres, le coût du « carburant électrique » se situe entre 1,5 et 4 euros, contre 6 à 9 euros pour un véhicule thermique. De son côté, carVertical relaie une estimation qui chiffre l’économie à 1 000 euros par an. Bien sûr, tout dépend de la consommation des deux moteurs, du fournisseur d’électricité, du type de recharge (en station ou à domicile), etc.

Le problème, par rapport à un autre carburant « miracle », le E85, c’est qu’un changement de véhicule est plus cher et contraignant que l’installation d’un boitier. Ainsi, pour réduire le coût du passage à l’électrique, certains automobilistes se trouvent tentés par l’achat d’une voiture d’occasion.

État de la batterie, possibilités de recharge et historique du véhicule

Les sites d’annonces automobiles commencent à voir apparaitre de plus en plus de véhicules électriques proposés en seconde main. Mais faut-il sauter sur l’occasion ? Pour carVertical, il convient de vérifier un certain nombre de points avant de se décider.

Tout d’abord, il faut avoir en tête qu’un véhicule d’occasion risque de souffrir d’une faible autonomie, pour deux raisons. D’une part, le nombre de kilomètres qu’il est possible de parcourir avec une seule charge progresse d’année en année : les premières générations de véhicules actuellement sur le marché de l’occasion seront donc naturellement moins performantes que leurs benjamines.

D’autre part, l’autonomie des batteries, quelle qu’elle soit, se dégrade aussi avec le temps, comme celle de nos téléphones ou autres appareils électroniques. « La plupart des constructeurs automobiles garantissent les batteries pendant huit ans ou 160 000 km. Si un véhicule a passé ce seuil, il y a de fortes chances que les performances de sa batterie soient moins bonnes que celles d'une voiture neuve », explique carVertical. 

Pour éviter de récupérer une batterie qui risque d’arriver rapidement à plat, les experts préconisent de vérifier le rapport de santé de la batterie avant de conclure la vente, et de préférer, dans la mesure du possible, des véhicules provenant du nord de l’Europe, car la chaleur affecte la viabilité de la source d’énergie. 

De même, il est conseillé de s’informer en amont sur le nombre de bornes de recharge à disposition près de son domicile ou sur les conditions pour recharger son véhicule à domicile. Enfin, il convient de vérifier l’historique de la voiture. Ce service est proposé par carVertical : grâce au NIV de la voiture, les acheteurs peuvent vérifier si le véhicule a eu des accidents, a été volé, et si le kilométrage n’a pas été falsifié.

La check-list des acheteurs

Outre les points évoqués plus hait, voici, pour finir, la check-list de tout bon acheteur d’un véhicule électrique d’occasion, par carVertical :

  • Pensez à vérifier les freins : s’ils sont usés, cela peut signifier que la voiture a été fréquemment utilisée et qu'elle doit être inspectée en profondeur.
  • Effectuez les mises à jour logicielles  lLes véhicules électriques, comme tout autre système, reçoivent régulièrement des mises à jour logicielles. Les développeurs corrigent les erreurs connues et introduisent de nouvelles fonctionnalités pour améliorer les performances de la voiture. Cependant, les gens reportent souvent les mises à jour, il n'est donc pas rare de trouver un VE fonctionnant sur une ancienne version du logiciel. Cela peut suggérer que le propriétaire ne s'est pas occupé correctement de sa voiture et vous pourriez avoir des problèmes à l'avenir.
  • Prenez garde à l’entretien de la voiture :  tous les mécaniciens ne sont pas formés pour travailler avec des véhicules électriques, il peut donc être difficile de trouver un réparateur automobile fiable. Les experts en VE recommandent de s'en tenir aux concessionnaires officiels, car ils utilisent des pièces authentiques et peuvent fournir une garantie pour leur travail. Avant d'acheter un VE d'occasion, les conducteurs peuvent vouloir vérifier si toutes les réparations ont été effectuées dans un atelier de réparation automobile respectable.
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES