Alcool au volant : nouvelles technique de dépistage

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Alcool au volant : nouvelles technique de dépistage

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Alcool au volant : nouvelles technique de dépistage

|
Consultations : 1054
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Belgique. La police belge utilise un nouvel appareil pour détecter plus rapidement les automobilistes qui consomment de l’alcool alors qu’ils conduisent. Ce redoutable appareil est une sorte de nez électronique qui détecte les vapeurs d’alcool directement via l’haleine.

Alcoolémie et conduite : un détecteur fiable et rapide

Ce nouvel appareil qui détecte le taux d’alcoolémie utilise la méthode de « sampling », comprendre « méthode de prélèvement ». Le policier qui contrôle le conducteur place le petit dispositif à l’intérieur de l’habitacle, à 20 cm de la bouche du conducteur qui doit alors expirer dedans. En cas de contrôle positif, l’automobiliste potentiellement alcoolisé devra confirmer ce test via un éthylotest traditionnel.

Ce nez électronique serait plus rapide et fiable que le ballon par exemple. De plus, il permet de réaliser des économies, car évite de remplacer l’embout de l’éthylotest traditionnel pour rien en cas de contrôle d’alcoolémie négatif.

Taux d’alcool en France : quelle tolérance ?

Pour rappel, en France, il est interdit de conduire avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré) explique le site de la Sécurité routière.

Pour se rendre compte, on peut considérer que chaque verre d’alcool consommé augmente le taux d’alcool de 0,20 à 0,25 g dans le sang ne moyenne.  Mais ce taux peut varier en fonction de la fatigue, du stress, de la consommation de tabac, ou de la morphologie de la personne.

Il faut également savoir que le taux d’alcool maximal est atteint au bout d’une demi-heure si l’individu est à jeun, ou d’1 heure après absorption lors d’un repas.

Bien sûr, l’alcoolémie baisse de 0,10 à 0,15 g d’alcool par litre de sang toutes les heures.

Contrôle d’alcoolémie en France comment ça marche ?

En cas de contrôle dont le taux est égal ou supérieur à 0,5 g, l’automobiliste risque le retrait de 6 points sur son permis, une amende de 135 euros, l’immobilisation du véhicule et même une suspension de permis jusqu’à 3 ans.

Nez électronique : attention à l'alcool au volant ! Lors d’un contrôle dont le taux est compris entre 0,5 et 0,8 g, le conducteur risque un retrait de 6 points sur son permis, une amende de 135 euros, une suspension du permis de conduire.

Un contrôle dévoilant un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,8 g en coutera 6 points, une amende plus lourde allant jusqu’à 4 500 euros, l’immobilisation du véhicule, une suspension ou annulation du permis, l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière et même une peine de prison pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Les récidivistes ou es conducteurs refusant de se soumettre au contrôle d’alcoolémie risquent aux également une perte de points, et d’autres sanctions bien plus lourdes qu’il s’agisse des amendes ou de peines de prison. 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS