Assurance auto

Anne Hidalgo veut « maintenir la piétonnisation » des voies sur berge

Publié par le

Anne Hidalgo prête à prendre un nouvel arrêté pour la piétonnisation des voies su berge

La maire de Paris a affirmé au journal Libération qu’elle comptait « maintenir la piétonnisation » des voies sur berge de la Seine. Pour rappel, le tribunal administratif de Paris a annulé le 21 février, la décision de fermer à la circulation automobile les voies sur berge.

Anne Hidalgo compte faire appel de la décision du tribunal administratif

Le coup ne doit pas être fatal. Le 21 février dernier, le tribunal administratif de Paris avait annoncé l’annulation de la fermeture des voies sur berge rive droite à Paris. Il s’agissait d’un véritable coup pour Anne Hidalgo et la Mairie de Paris. La fermeture à la circulation automobile des voies sur berge avait été déclarée comme d’intérêt général, afin de lutter contre la pollution de l’air et rendre ces voies sur berge accessibles aux piétons et vélos. Cela représentait un véritable cheval de bataille pour Anne Hidalgo et était l’une des décisions les plus emblématiques de son mandat d’élue.

Face à cette décision du tribunal administratif, la maire de Paris ne compte pas se laisser faire. Dans une interview publiée lundi 5 mars par Libération, Anne Hidalgo fait part de son intention de prendre un arrêté pour « maintenir la piétonnisation » des voies sur berge. « Dès cette semaine, avec le soutien de l’Etat qui accompagne cette démarche, je vais prendre un arrêté, mobilisant les pouvoirs de police du maire, pour maintenir la piétonnisation de cette voie », indique Anne Hidalgo. Outre cet arrêté, la maire socialiste a expliqué vouloir faire appel de la décision du tribunal administratif. En attendant, et certainement pour être conciliant, l’arrêté prendra en compte les recommandations du tribunal.

Valérie Pécresse propose de réintroduire temporairement la circulation

Si la décision de fermer les voies sur berges à la circulation est perçue par la ministre des transports, Elisabeth Borne, comme allant dans le sens de l’histoire, d’autres élus s’étaient réjouis de l’annonce du tribunal administratif de Paris. Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, propose d’ailleurs une solution de « compromis » selon Le Figaro. L’élue LR soumet ainsi l’idée de réintroduire les véhicules sur ces voies mais de manière temporaire. L’objectif serait d’arriver à une piétonnisation totale en 2021.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES