Assurance auto : discrimination tarifaire entre chômeurs et salariés

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Assurance auto : discrimination tarifaire entre chômeurs et salariés

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Assurance auto : discrimination tarifaire entre chômeurs et salariés

|
Consultations : 1499
Commentaires : 0
Assurance auto : quels tarifs pour les chômeurs ?

En assurance auto, la tarification semble jouer en faveur des salariés, au détriment des chômeurs. En effet, le magazine Autoplus dénonçait déjà par le biais d’une enquête réalisée en octobre 2012 une différence dans les tarifs proposés aux personnes au chômage par rapport à ceux en vigueur pour les personnes actives en France. Une question qui fait de nouveau parler à l’initiative du député Dominique Dord.

Des primes plus élevées pour les chômeurs

Selon cette enquête, de nombreuses compagnies d’assurances imposent des cotisations plus élevées pour les chômeurs par rapport à celles qui travaillent. Dominique Dord, député UMP de Savoie, s’indigne d’une telle discrimination tarifaire à l’égard des chômeurs qui peut atteindre jusqu’à 33 % pour un même contrat d’assurance selon que l’assuré travaille ou non.

S’adressant au Ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, Benoît Hamon, Dominique Dord lui demande ce qu’il « entend mettre en œuvre pour mettre un terme à cette discrimination ». Une question parue au Journal Officiel (JO) du 7 janvier 2014

La réponse de Benoît Hamon

Pour le Ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la Consommation, c’est le principe de liberté qui doit prévaloir dans la détermination des tarifs d’assurances. Il s’agit d’ailleurs de l’une des principales règles régulant le marché de l’assurance en Europe.

Par conséquent, Benoît Hamon prône le libre arbitre des assureurs qui sont tout à fait en droit de fixer les cotisations qu’ils veulent selon le profil de l’assuré. D’ailleurs, faute de trouver une assurance, l’assuré qui se trouve sans emploi peut s’adresser au Bureau Central de Tarification (BCT) si aucun assureur ne souhaite le prendre en charge, en particulier en matière d’assurance auto.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS