• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance auto et habitation : zoom sur les tarifs 2015

Publié par le

Comme chaque année, les assureurs annoncent leur plan tarifaire pour l’année suivante. Hausse ou stabilisation des prix de l’assurance ? Et bien cette année la tendance semble moins catégorique selon le cabinet Facts&Figures. Explications.

Comment vont évoluer les tarifs auto en 2015 ?

Le mot d’ordre pour 2015 est : pas de généralisation de changement tarifaire pour le marché de l’assurance auto.

Selon le cabinet de conseil en stratégie et en management spécialisé sur le secteur de l’assurance, en 2015, l’évolution des tarifs d’assurance auto sera segmentée.

Les assurés automobile dits « bons risques » (conducteurs d’expérience sans accident par exemple) devraient ainsi voire les tarifs rester stables ou même baisser. Pour le reste du portefeuille, c’est-à-dire pour la majorité des contrats, FactsFigures table sur une légère hausse des tarifs, de 0 à 2 %.

Qu’allez-vous payer pour votre assurance logement ?

Même pronostic côté assurance habitation : les bons risques ne devraient augmenter que de 1 à 2 %, et les autres contrats vont se voir augmenter de 3 à 4 %. Certains assureurs devraient pousser la hausse jusqu’à 5 à 10 % en ce qui concerne les contrats à l’origine mal tarifé.

Les exceptions dans le paysage assurantiel

La Maaf de son côté adoptera une autre stratégie. Le 28 aout dernier la mutuelle d’assurance a ainsi annoncé un gel des prix de l’assurance voiture, pour la totalité de ses clients, bons ou mauvais risque. La Matmut a fait la même annonce.

Des stratégies de fidélisation qui devrait avoir un impact sur le nombre de résiliations.

Loi Hamon : quel impact ?

Les assureurs devraient en effet faire attention à leur stratégie tarifaire avec l’arrivée très prochaine de la loi Hamon pour les contrats auto et habitation. Cette loi va permettre aux assurés de résilier leurs contrats quand ils le souhaitent dès lors qu’ils sont restés chez l’assureur au moins une année.

Autrement dit, moins de contraintes pour les assurés quand ils se lassent de leur assureur pour le quitter. C’est justement l’objet de cette loi : ouvrir la concurrence, afin de faire baisser les tarifs.

La stratégie d’augmentation tarifaire a plutôt intérêt à être fine pour ne pas risquer de voir de nombreuses résiliations s’opérer.

Cependant, selon l’analyse de Fact&Figures, la loi Hamon ne devrait pas avoir un réel impact sur les résiliations, évoquant un « non-évènement en termes de résiliation ». Le cabinet justifie cette analyse d’une part par une forte augmentation des résiliations depuis les années 2000 ; d’autre part parce que la résiliation est perçue plus comme une contrainte qu’une occasion de changer d’assurance par les Français.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES