• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance auto : la tentation belge de la perte totale

Publié par le , Mis à jour le 22/10/2012 à 14:43
Ce serait l’une des dernières tendances de l’assurance auto en Belgique : les acteurs locaux de l’assurance déclareraient trop facilement un véhicule accidenté en perte totale alors même qu’une réparation apparaît tout à fait envisageable. La faute à l’électronique selon Assuralia, organisme représentatif des entreprises d'assurances.

Entre indemnisations réduites et pressions à tout-va

Pour Les Carrossiers réunis, cela ne fait aucun doute ! Comptant une centaine de carrossiers belges non-agréés et agréés auprès de compagnies d’assurance automobile, l’association estime qu’il existe une tendance lourde à la déclaration en perte totale des véhicules accidentés.

Elle constate en pratique que la voiture déclarée en sinistre total est envoyée à l’étranger pour une réparation à prix réduit en vue de sa revente. L’assuré reçoit une indemnité au titre de son assurance voiture mais largement inférieure aux prix couramment pratiqués.

Plus loin, des assureurs feraient pression sur les experts indépendants pour qu’ils décident d’un coût de réparation le plus bas possible, et ce, en échange de bonus

De la pression aussi sur les réparateurs indépendants d’après Les Carrossiers réunis qui constate : « Pour survivre dans cette profession, nous n'avons souvent d'autre choix que d'être agréé par des compagnies d'assurance. Si nous ne jouons pas le jeu de l'agréation, nos propres clients sont redirigés vers d'autres carrossiers ou réparateurs agréés ».

L’association en appelle aux pouvoirs publics.

Des équipements électroniques omniprésents

D’après Assuralia, union professionnelle des entreprises d’assurances, si le nombre de déclarations en perte totale a augmenté, il ne faut pas y voir cette volonté de réaliser de substantielles économies mais plutôt la conséquence d’une présence de plus en plus importante des équipements électroniques dans l’habitacle des voitures.

Quid de la pression qui pèserait sur les experts ? Assuralia considère : « C'est logique qu'une compagnie d'assurance fasse attention à l'ampleur des coûts d'une réparation. Mais un expert doit suivre une approche presque scientifique et rendre un verdict correct sur base de sa connaissance du métier ».

Et Assuralia de rappeler que l’assuré peut toujours demander une nouvelle expertise.


L’avis d’Assurland.com : sur le thème des réparations, l’on note en France une augmentation considérable de leur coût. Toutes les informations utiles vous attendent dans l’article Assurance auto : forte hausse des prix des réparations et de l'entretien !.


 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES