• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance auto : le cycliste heurté par la portière

Publié par le , Mis à jour le 22/10/2012 à 14:43
Un fléau du bitume sévit au Québec : l’ouverture imprudente des portières qui constitue l’une des causes majeures de blessures chez les cyclistes. C’est pourquoi Vélo Québec demande une sensibilisation accrue des automobilistes qui devraient déjà faire en sorte de disposer d’une bonne assurance auto.

Une amende minime

Il y a quelques jours, un cycliste québécois a été grièvement blessé lorsqu’il est entré en collision avec une portière d’automobile ouverte intempestivement. L’homme, âgé de 56 ans, a été conduit à l’hôpital dans un état critique.

D’après Vélo Québec, les accidents de ce type sont un vrai fléau à Montréal. Suzanne Lareau, directrice de l’association, a expliqué : « Les automobilistes ne semblent pas comprendre à quel point ça peut être dangereux. Quand on fait du vélo, on le sait. Les portières, c'est la hantise des cyclistes. »

La solution ? Rappeler les automobilistes à la réalité avec une amende plus conséquente. Il faut dire aussi qu’en la matière le Code de la sécurité routière est loin d’être répressif. Certes, l’article 430 du code interdit à tout automobiliste d'ouvrir une portière « sans s'être assuré qu'il peut effectuer cette manœuvre sans danger ». Toute contravention entraînera une amende de 30 à 60$ seulement, soit entre 21 et 43 euros. Suzanne Lareau constate : « Les amendes sont tellement ridicules que ça n'a pas grand effet dissuasif. Dans le cas des autobus scolaires, par exemple, c'est quand on a doublé les amendes que les gens se sont mis à respecter le Code de la route ».

Des policiers qui sanctionnent peu

Reste qu’une éventuelle augmentation du montant de l’amende ne suffirait pas. Il faut aussi que les forces de l’ordre se montrent plus sévères en verbalisant les contrevenants. Ainsi, dans l’exemple précité, l’automobiliste incriminé n’a d’abord reçu aucune amende. Il devra finalement s’acquitter d’une contravention de 30$.

Si l’on en croit Robert Mionske, avocat américain spécialiste du droit des cyclistes, il est extrêmement rare en Amérique du Nord que des contraventions soient remises à des automobilistes pour ouverture imprudente d’une portière.

Illustration avec cet accident survenu en 2008 dans le Wisconsin. Linda Willsey était au guidon de son vélo lorsqu’une portière s’est ouverte. Elle a fini sur le dos avec une vertèbre fracturée. Alors qu’elle se trouvait aux urgences, un policier lui a rendu visite pour lui remettre une amende de 10$. Son tort ? Avoir roulé trop près de la voiture. L’automobiliste, lui, n’a pas été sanctionné.


Toujours sur la thématique des interactions entre automobilistes et cyclistes, n’hésitez pas à (re)lire notre article Accident avec un cycliste : qui est responsable ?.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES