• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance auto : une prime annuelle moyenne estimée à 488 euros

Publié par le , Mis à jour le 31/10/2013 à 17:28

Si l’on en croit les chiffres fournis par la FFSA ou Fédération française des assureurs et le groupement des mutuelles (GEMA), les assurés ont payé une moyenne 488 euros en 2012 au titre de prime d’assurance auto. Bien que ce prix soit considéré comme élevé, il faut savoir qu’il est inférieur à celui dont les assurés britanniques doivent s’acquitter.

Une augmentation par rapport à 2011

Les assureurs privés et les mutuelles ont révélé les chiffres : pour un véhicule léger, les propriétaires ont dû débourser en 2012, environ 488 euros. Ce qui représente une dizaine d’euros de plus comparé à l’année 2011.

Malgré la hausse constatée, les assurés français devraient se réjouir. En effet, du côté des Britanniques, les tarifs sont nettement plus élevés : presque 37% de plus. A Londres, il faut compter 667 euros par an pour la couverture d’une voiture légère. Malgré une baisse de 12,4% constatée fin septembre 2013, les tarifs restent toujours élevés.

D’autres hausses à redouter

La hausse en ce qui concerne la prime d’assurance voiture risque de se répéter encore pour les années à venir. Ceci est notamment dû à la loi Hamon stipulant qu’il est dorénavant possible de procéder à la résiliation d’un contrat d’assurance auto après une année. Avec cette disposition, les primes en vigueur dans la capitale française pourraient très vite rejoindre celles qui sont en vigueur actuellement du côté anglais !

D’ailleurs, le président de la Fédération française des assureurs a affirmé sa volonté d’appliquer un modèle comparable à celui qui est en application en Grande-Bretagne. Selon lui, les accidents de voiture sont moins fréquents chez les Britanniques, par rapport aux Français. Malgré cela, la prime d’assurance imposée est sensiblement plus onéreuse. D’ailleurs, l’assurance auto en France est sans doute la moins élevée de tout le Vieux Continent.

La perspective 2014

En vue de toutes ces données, des hausses seraient donc inévitables. Ceci n’est pourtant pas une certitude. En effet, de nombreux assureurs ont fait savoir que les tarifs vont être revus à la baisse. Toutefois, cette tendance n’est pas globale. Dans tous les cas, les caprices de la météo qui ont sévi en 2013 auront certainement des répercussions sur les primes de 2014. En effet, près de 80 824 accidents impliquant un véhicule ont été déplorés. Ceux-ci correspondent à un remboursement de plus de 152 millions d’euros.

L’avenir nous dira si les cotisations de 2014 seront moins ou plus élevées que cette année.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES