• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance voiture : apprendre à conduire dès 15 ans ?

Publié par le

Aujourd’hui fixé à 16 ans, l’âge légal pour apprendre à conduire pourrait bien être avancé d’une année. C’est l’idée de la Sécurité routière qui souhaite ainsi offrir aux apprentis conducteurs une année de conduite supplémentaire. Objectif : diminuer le nombre d’accidents (particulièrement élevé) des jeunes conducteurs.

Les conduites accompagnées auraient moins d’accidents

L’abaissement de l’âge de la conduite accompagnée à 15 ans est une réflexion inspirée par les chiffres.  

Selon le Conseil national de la sécurité routière, 18 % des accidents de la route impliqueraient les nouveaux conducteurs. Parmi ces derniers, les jeunes ayant procédé à l’apprentissage de la conduite via la conduite accompagnée auraient mois d’accidents que les apprentis par voie classique.

L’objectif de cet abaissement vise donc une diminution des accidents de cette catégorie de conducteurs. Une réalité qui a déjà fait ses preuves en Suède, qui a vu baisser son taux d’accident des jeunes conducteurs de 20 %.

15 ans : ado ou conducteur ?

Si l’âge de 15 ans peut paraitre trop jeune pour beaucoup, la Sécurité routière ne voit pas les choses de cet œil.

Aujourd’hui fixé à 16 ans, l’abaissement de l’âge d’une année seulement doit permettre aux conducteurs de bénéficier d’une année supplémentaire d’apprentissage. Les jeunes à partir de 16 ans peuvent choisir la conduite accompagnée pour apprendre à conduire et doivent effectuer au moins 3 000 kilomètres avec un conducteur plus expérimenté à leurs côtés. L’abaissement d’un an de l’âge de la conduite accompagnée permettrait ainsi de parcourir 4 000 kilomètres et donc d’acquérir plus d’expérience de la route avant de se lancer seul, un fois le permis de conduire en poche.

Conduite accompagnée, plus économique à bien des niveaux

Entre conduite accompagnée et apprentissage classique via une auto-école, le coût de l’apprentissage n’est pas le même. L’année dernière, les premiers payaient en moyenne 555 euros de moins que les deuxièmes. Un cout lié notamment au fait que les apprentis accompagnés réussissaient plus facilement l’examen final du permis, évitant des frais supplémentaires pour repasser l’examen.

Autre économie non négligeable : le coût de l’assurance auto. Les assureurs favorisent les apprentis ayant pratiqué la conduite accompagnée. Considérés comme plus expérimentés que les élèves conducteurs n’ayant que quelques heures de conduite à leur actif, les adeptes de la conduite accompagnée bénéficient  de tarifs préférentiels.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES