• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Assurance voiture : le cas du bonus et du malus

Publié par le

Lorsqu’il est question d’assurance voiture, il n’est pas rare d’entendre parler du bonus et du malus. Ce système de calcul a pour effet d’augmenter ou de réduire les primes de l’assuré en fonction de ses qualités de conducteur.

Le principe et le fonctionnement du bonus-malus dans l’assurance voiture

Ce coefficient est une technique de calcul utilisée par les compagnies d’assurance voiture pour pour définir le montant des primes à payer. Pour cela, elle se base sur le nombre d’accidents subis par l’assuré une année. Ainsi, un client qui n’a jamais été victime d’accidents peut bénéficier d’une baisse du coût de ses cotisations. Dans le cas contraire, un malus lui sera appliqué, ce qui a pour effet d’augmenter le montant des primes mensuelles. De manière générale, les règles concernant ce système de calcul sont précisées dans l’article A.121-1 du code des assurances et sont identiques à tous les conducteurs.

Comment l’assureur calcule-t-il le bonus et le malus ?

Lors de la souscription d’un contrat d’assurance voiture, l’assuré doit payer mensuellement une cotisation de référence. Le bonus et le malus sont déterminés en fonction d’un coefficient qui augmente ou baisse en fonction des antécédents du conducteur.

Lors de la signature du contrat, le coefficient de l’assuré est fixé à 1. Tous les ans, ce chiffre sera réévalué. En effet, quand une année s’achève et qu’aucun sinistre n’est survenu, une baisse de 0,5% est appliquée sur le coefficient. En revanche, à chaque accident, une majoration de 25 % est opérée.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES