Assurance auto

Auto : +12,3 % pour le prix du contrôle technique périodique

Publié par le , Mis à jour le 22/05/2019 à 14:03

Le coût moyen du contrôle technique est désormais de 77,60 euros

En mai 2018, le contrôle technique a été durci. Il en est résulté notamment une augmentation du nombre des contre-visites estimée à 4 % selon le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA). Aujourd’hui, l’on apprend que cette réforme s’est aussi traduite par une hausse du prix des contrôles techniques atteignant tout de même 12,3 %.

Pourquoi le contrôle technique est-il plus cher ?

Depuis le durcissement du contrôle technique intervenu il y a un an, les tarifs ont enregistré une augmentation très significative de 12,3 %. Par exemple, le prix moyen à acquitter pour le contrôle technique atteint désormais 77,60 euros contre 69 euros précédemment.

En outre, il faut savoir qu’il existe d’importantes disparités régionales. Ainsi, le contrôle technique effectué en Moselle est le moins cher ; en revanche, les automobilistes qui le font réaliser en Haute-Savoie sont ceux qui paient le plus cher.

Interrogés sur cette hausse des prix du contrôle technique, les professionnels considèrent qu’elle est complètement justifiée. En effet, ils signalent qu’ils n’ont pas eu d’autre choix que d’acheter de nouveaux appareils plus perfectionnés et donc plus coûteux afin de pouvoir réaliser des vérifications plus complexes. Certains professionnels ont même dû embaucher du personnel.

Quand faut-il faire votre contrôle technique ?

Pour mémoire, le contrôle technique d’une voiture particulière (VP) concerne les véhicules dont le poids total autorisé en charge (PTAC) s’avère inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

En outre, le premier contrôle technique périodique est à effectuer au cours des 6 mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la première mise en circulation du véhicule concerné. Ainsi, si votre voiture a été mise en circulation le 1er juillet 2015, il faudra faire réaliser le premier contrôle technique entre le 1er janvier 2019 et le 30 juin 2019.

Etant donné qu’aucune espèce de convocation au contrôle technique n’est envoyée, il relève de la seule initiative du propriétaire du véhicule motorisé concerné. Autrement dit, il est vivement conseillé de garder un œil sur le calendrier !

A effectuer auprès d’un centre agréé dans l’Hexagone - pensez à vous munir de l’original de la carte grise, également dénommée « certificat d’immatriculation » - le contrôle technique périodique concerne 133 points de contrôle et les défaillances constatées peuvent être « mineures », « majeures » ou « critiques » selon leur gravité. Si le résultat du contrôle technique s’avère défavorable, il est indispensable de faire procéder à une contre-visite dans le délai de 2 mois.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES