Auto : des mesures contre les « épaves roulantes »

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Auto : des mesures contre les « épaves roulantes »

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Auto : des mesures contre les « épaves roulantes »

|
Consultations : 1421
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Vous vous en souvenez peut-être : une escroquerie aux expertises découverte l’année dernière avait laissé apparaître que 5 014 voitures d'occasion gravement accidentées avaient été remises en circulation après des réparations « douteuses », et ce, à l'insu des propriétaires. Dernièrement, 1 300 propriétaires ont reçu un nouveau courrier du ministère de l’Intérieur. Explications.

1 300 courriers restés lettre morte

Il y a quelques jours, les propriétaires d’un millier d’automobiles considérées comme potentiellement dangereuses ont reçu une lettre adressée par le ministère de l’Intérieur qui les invitent à ne plus utiliser leur véhicule. Ce nouvel envoi fait suite à deux autres courriers précédemment adressés par Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière (DISR) leur demandant de procéder d’urgence à une expertise de leur auto.

Pour mémoire, 700 véhicules expertisés en avril dernier ont fait l’objet d’une mesure d’immobilisation en raison de leur état considéré comme « très dangereux ».

Ce nouveau courrier s’explique par le fait que, parmi les 5 000 courriers déjà envoyés pour solliciter une expertise, 1 300 lettres n’ont pas été suivi d’effet. En conséquence, l’immatriculation de ces véhicules a été suspendue. Une « mesure de sauvegarde de la population » selon Emmanuel Barbe.

Propriétaires, régularisez votre situation !

Si l’un de ces 1 300 propriétaires circulait avec son véhicule mal réparé, il s’exposerait à une amende de 4e classe d’un montant de 135 euros. Et, en cas de contrôle, son véhicule pourrait être immobilisé et placé en fourrière.

Auto : les « épaves roulantes » dans le collimateurPour éviter tout risque, ces propriétaires peuvent procéder à une régularisation de leur situation en faisant réaliser à leurs frais une expertise du véhicule après avoir contacté la Confédération française des experts en automobile (CFEA), organisme représentatif des experts.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS