Assurance auto

Auto : la Californie vent debout contre Trump sur les émissions de CO2

Publié par le

Pollution : la Californie veut garder son indépendance vis-à-vis de Washington

La Californie est l’un des Etats américains les plus volontaristes en ce qui concerne la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique. Toutefois, ces normes exigeantes pourraient se heurter au gouvernement fédéral du président américain Donald Trump désireux d’instaurer une réglementation anti-pollution unique et beaucoup moins ambitieuse à l’échelle du pays.

La Californie s’entend avec les constructeurs

A la pointe de la lutte contre la pollution, la Californie a récemment conclu un accord avec quatre grands constructeurs automobiles mondiaux, à savoir BMW, Ford, Honda et Volkswagen. Objectif : la réduction volontaire des émissions de gaz à effet de serre imputables à leurs véhicules motorisés, et ce, au-delà des standards et limites fixés pour l’ensemble de la fédération.

Toutefois, l’United States Environmental Protection Agency (EPA) et l’United States Department of Transportation (USDOT) ne l’entendent pas de cette oreille jugeant que l’accord précité était à la fois « illégal et invalide ». Le Département de la Justice des États-Unis a même ouvert une enquête.

D’ailleurs, il se murmure que l’EPA devrait annoncer que le régulateur californien n’est pas compétent pour se substituer aux agences américaines dans l’édiction des normes relatives aux émissions de véhicules motorisés.

Trump invité à « enlever ses œillères »

En réaction, Gavin Newsom, gouverneur de Californie, a aussitôt dénoncé une « vendetta politique » de la part du président Trump signalant que l’Etat n’attendrait pas la « permission de Washington » afin de garantir la protection ainsi que la sécurité des enfants et des familles et avertissant des « conséquences dévastatrices » de l’assouplissement de la législation voulue par l’Etat fédéral..

Procureur général de Californie, Xavier Becerra défend pour sa part la viabilité et le bénéfice des règles actuellement en vigueur dans l’Etat américain. Interpellant le résident de la Maison blanche, il a déclaré : « Il est temps d'enlever vos œillères, président Trump » avant de l’inviter à « reconnaître que la seule personne qui se mette en travers du progrès, [c'était lui] ». Et, l’intéressé de conclure en considérant que le gouvernement n’avait « aucune raison » ni « aucune autorité » pour priver l’Etat de Californie de ses prérogatives en matière de réglementation des émissions de CO2.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES