Auto : la « malédiction » des plaques afghanes

Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Auto : la « malédiction » des plaques afghanes

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Auto : la « malédiction » des plaques afghanes

|
Consultations : 2037
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Le gouvernement afghan a récemment demandé à ses automobilistes d’en finir avec la « malédiction » qui frappe les plaques minéralogiques porteuses du numéro 39. En effet, nombreux sont les automobilistes qui rejettent ces plaques en raison de la réputation sulfureuse attachée à ce chiffre particulier. Explications.

Des voitures invendables

Au cours des dernières années, nombre d’automobilistes afghans ont décidé de bouder les véhicules arborant le numéro 39 sur leurs plaques minéralogiques. Motif invoqué par de nombreux Afghans : un souteneur bien connu d’Hérât, province de l'ouest du pays, était identifiable grâce au numéro 39 qui figurait sur ses plaques. La « malédiction du numéro 39 » était née.

En raison des activités de cette personne, le numéro a été frappé d’immoralité et la malédiction s’est propagée au-delà d’Hérât, mettant dans l’embarras les vendeurs de voitures d’occasion qui peinent à trouver preneur pour ces véhicules qui portent le numéro 39.

Changer les mentalités

Bien décidé à mettre fin à cette malédiction, le gouvernement afghan a fait savoir par la voix de Sediq Sediqqi, porte-parole du ministère de l'Intérieur : « nous ne pouvons pas enlever le numéro 39, c'est illogique de retirer un numéro du système. Les gens devraient accepter les plaques portant le numéro 39, de façon à ce que le processus d'immatriculation puisse se poursuivre ». Et l’intéressé d’ajouter : « nous devons changer la mentalité des gens vis-à-vis de ce numéro ».

Insolite : des plaques auto « maudites » en AfghanistanAu-delà de ces louables déclarations, le général Assadullah, chef du département de la circulation à Kaboul, a révélé que la malédiction du numéro 39 avait des répercussions très concrètes. Ainsi, le département de la circulation n’arrive pas à se débarrasser de 800 plaques maudites et il a vu ses recettes reculer de 50 %. En effet, « les immatriculations en ce moment commencent par 39 et les gens n'en veulent pas », selon le général Assadullah cité par l’AFP.

A noter que les automobilistes qui héritent d’une plaque maudite cachent le sulfureux numéro en utilisant de la peinture blanche.

S’il n’existe aucune malédiction de ce genre en France, il faut toutefois veiller à respecter l’obligation légale qui impose de souscrire une assurance auto. Instaurée pour garantir l’indemnisation de tiers victimes d’un accident de la route, elle s’accompagne de lourdes sanctions pour ceux qui ne s’y conformeraient pas.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS