Auto : la réforme de la sécurité routière change encore

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Auto : la réforme de la sécurité routière change encore

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Auto : la réforme de la sécurité routière change encore

|
Consultations : 1507
Commentaires : 0
Assurance auto place maintenant aux assistants d'aide à la conduite
C’est LE feuilleton du printemps ! Après l’annonce d’une flopée de mesures répressives pour endiguer les mauvais chiffres de la sécurité routière, le gouvernement tente d’ajuster sa politique. Nous avions eu droit aux radars pédagogiques – voir notre article Assurance auto : place maintenant aux radars pédagogiques, place aujourd’hui aux avertisseurs de radars devenus assistants d’aide à la conduite.

Une valse à 6 temps

Il y eut l’annonce des réformes, le retrait des panneaux indicateurs de radars puis sa suspension sous la pression de députés membres de la majorité UMP, la reprise du retrait avec l’alibi des radars pédagogiques qui flashent sans verbaliser et aujourd’hui nous assistons au retour des avertisseurs de radars autrefois interdits.

Visiblement, les revendications de l’Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologies d’Aide à la Conduite (A.F.F.T.A.C) ont trouvé un écho favorable auprès du gouvernement. Créée par Coyote, Inforad, et Wikango, marques spécialistes des avertisseurs de radars, l’association appelait à bloquer les routes partout en France le 2 juin prochain.

Il était une fois les assistants d’aide à la conduite

Lors de la réunion qui s’est déroulée vendredi place Beauvau, l’A.F.F.T.A.C. et le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, se sont entendus pour « engager un travail en commun en vue de développer un ensemble de fonctionnalités contribuant à améliorer la sécurité routière. » 

En bref, les avertisseurs de radars sont de nouveau autorisés et deviennent un outil de prévention en ne signalant plus les radars mais les zones dangereuses. Voici la description officielle de cette mutation : « S’agissant du respect de la limitation de vitesse, il a été convenu que les avertisseurs de radars seront transformés en assistant d’aide à la conduite permettant de signaler les zones dangereuses. En complément des radars pédagogiques qui seront placés sur des secteurs routiers accidentogènes, les zones dangereuses seront ainsi signalées sur la longueur de l’itinéraire afin de permettre aux automobilistes d’adapter leur vitesse en fonction des limitations et des circonstances. »
 
Après les radars pédagogiques qui flashent mais ne verbalisent pas, nous avons donc droit aux assistants d’aide à la conduite qui signalent les zones dangereuses mais pas les radars. Suffisant pour permettre aux chiffres de la sécurité routière de passer sous la barre des 3 000 victimes comme annoncé par le président de la République ?

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS