Auto : le fonctionnement de la conduite accompagnée

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Auto : le fonctionnement de la conduite accompagnée

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Auto : le fonctionnement de la conduite accompagnée

|
Consultations : 1269
Commentaires : 0
Assurance auto et conduite accompagnée

Beaucoup de jeunes choisissent la conduite accompagnée avant de passer l’examen du permis de conduire. Accessible entre 16 et 18 ans, la conduite accompagnée permet à l’apprenti de parcourir 3 000 km avec son tuteur, titulaire de permis B depuis plus de 3 ans et âgé de plus de 28 ans. Il faut distinguer deux situations dans le cadre d’une conduite accompagnée : pendant l’apprentissage et après l’obtention du permis.

Pendant la conduite accompagnée

Pour assurer un jeune conducteur en conduite accompagnée, vous devez d’abord prévenir votre assureur et lui fournir les papiers de l’auto-école.

Le propriétaire de la voiture utilisée, notamment le tuteur qui est souvent l’un des parents du jeune conducteur, doit avertir son assureur dès l’inscription dans une auto-école pour ajuster éventuellement l’assurance voiture pour qu’elle soit adaptée à ce type de circonstances.

L’assureur donnera son accord en envoyant une lettre permettant éventuellement la modification du contrat d’origine..

Après l’obtention du permis de conduire

Les jeunes conducteurs passés par la conduite accompagnée paient une surprime moins importante car ils sont considérés par les assureurs comme de bons conducteurs grâce aux 3 000 km déjà parcourus.

Leur surprime est de :

  • 50 % maximum sur la cotisation de base au lieu de 100 % la première année.  Une compagnie d’assurances peut donc proposer une assurance auto plus avantageuse ou supprimer totalement la surprime ;
  • 25 % maximum la deuxième année si le jeune conducteur n’a pas été responsable d’un accident ;
  • La surprime disparait à la troisième année.

A noter qu’une compagnie d’assurances peut également offrir un contrat plus avantageux aux jeunes conducteurs titulaires du permis B qui ont fait le choix de l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC) pouvant même supprimer totalement la surprime. 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS