Assurance auto

Auto : le gouvernement durcit le malus écologique

Publié par le , Mis à jour le 02/10/2018 à 16:33

Un malus qui peut grimper à 10,500 euros pour les véhicules les plus pollueurs.

L’État vient de dévoiler le nouveau barème du malus écologique 2019. Le seuil est désormais abaissé à 117 grammes de C02 par kilomètre. Le montant de la taxe débutera à 50 euros.

31 millions d’euros de recettes supplémentaires

Ce n’est pas une très grande surprise. L’information avait filtré au printemps dernier. Le gouvernement vient de confirmer le nouveau barème pour le malus écologique 2019. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’État durcit le ton. L’exécutif a décidé d’abaisser le seuil à 117 grammes de CO2 par kilomètre. C’est 3 grammes de moins que le seuil appliqué depuis le 1er janvier 2018. Le montant de la taxe débutera à 50 euros pour les véhicules émettant 117 grammes de CO2 par kilomètre. Un montant qui peut grimper à 10,500 euros pour les véhicules les plus pollueurs. Avec ce changement, l’État peut espérer 31 millions d’euros de recettes supplémentaires. Au total, ce sont 570 millions d'euros qui sont attendus. Une somme qui servira pour la prime à la conversion.

Une prime à la conversion de 2500 euros pour un véhicule électrique neuf

Avec la prime à la conversion, l’État veut accélérer le renouvellement du parc automobile ancien et polluant. Le gouvernement veut ainsi inciter les Français à opter pour un véhicule neuf ou d’occasion beaucoup plus propre. Cette prime peut aller :

  • Jusqu’à 2 000 euros pour un foyer non imposable qui aurait investi dans un véhicule électrique d’occasion ou d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion.
  • 2500 euros pour l’achat d’un véhicule électrique neuf.
  • 1 100 euros pour l’achat d’un deux-roues, d’un trois-roues motorisés ou d’un quadricycle électriques neufs.

Le succès de cette prime est tellement important que plus de 170 000 dossiers ont été déposés à la mi-septembre selon le ministère de la Transition écologique et solidaire. Un chiffre très loin de la prévision de 100 000 primes. Même si 70 000 automobilistes attendant un versement depuis quelques mois, elle sera tout de même maintenue en 2019.

Toujours dans l'objectif d'un parc automobile plus propre, l'État souhaite accélérer le développement de l’électrique sur le territoire nationale. Le gouvernement a d'ailleurs annoncé 100 000 bornes de recharge d’ici 2022. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES