Auto : vigilance face à la fatigue au volant !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Auto : vigilance face à la fatigue au volant !

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Auto : vigilance face à la fatigue au volant !

|
Consultations : 2373
Commentaires : 0
somnolence-fatigue-volant-prevention
Sur les deux rives de l’Atlantique, la prévention des accidents appelle une vigilance de tous les instants. Ainsi, au Canada, la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) a décidé de s’attaquer à l’un des fléaux de la conduite auto : la fatigue au volant. Rappel des signaux qui ne trompent pas.

La fatigue responsable d’un quart des accidents

Quelques chiffres pour commencer : chaque année, 135 personnes perdent la vie au Canada à cause de la fatigue au volant. Plus largement, elle est à l’origine de 23 % des accidents avec blessures corporelles qui surviennent dans le pays.

On ne s’étonnera donc pas que la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) en ait fait l’une de ses priorités. D’où, ces nouveaux panneaux au bord des routes qui appellent à la plus grande vigilance. 

La SAAQ en profite aussi pour opérer un rappel des signes de fatigue et somnolence au volant :
• les bâillements répétés,
• le freinage tardif,
• les hallucinations,
• la difficulté à maintenir une vitesse constante,…

Face à la fatigue, prenez les devants !

Quid en France ? Selon les dernières statistiques de la Sécurité routière, le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important lorsqu’on est somnolent. Plus édifiant encore, 17 heures de veille active correspondent à 0,5 g d’alcool dans le sang !

Pour éviter de mettre sa vie en danger, la Sécurité routière énonce les conseils suivants :
• dès les premiers signes, il faut s’arrêter et dormir une vingtaine de minutes
• pour une récupération plus rapide, prenez un ou deux cafés avant une courte sieste : la caféine met entre 15 et 30 minutes pour agir, ne gêne en rien l’endormissement et permet même de retrouver l’ensemble de ses capacités au réveil
• évitez  autant que possible les nuits trop courtes et les horaires décalés au cours des jours qui précèdent la conduite
• évitez de conduire aux heures où le risque de somnolence augmente, soit entre 2 h et 5 h du matin

À noter qu’il ne faut pas confondre fatigue et somnolence. Si dans le premier cas l’on a du mal à rester concentré (raidissement de la nuque, douleurs au dos et regard qui se fixe), dans le second, on éprouve les plus grandes difficultés à demeurer éveillé (bâillements et paupières lourdes). Alors qu’en cas de fatigue, une pause toutes les deux heures s’impose et suffit, la somnolence oblige à faire un somme. Car, on ne peut pas lutter contre la somnolence au volant !


Le conseil d’Assurland : comment concilier assurance auto et handicap ? Au-delà des aides financières qui existent pour l’aménagement de son automobile, l’assurance devra tenir compte de ces modifications. Plus d’infos sur le sujet à l’article L'assurance auto d'une personne handicapée.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS