Assurance auto

Automobile : 90 000 demandes de primes à la casse en six mois

Publié par le

L’objectif initial était de 100 000 primes par an

Depuis le début de l’année 2018, 90 000 personnes ont effectué une demande de prime à la conversion selon les données communiquées par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot.

70 % des demandeurs sont des ménages modestes

Les objectifs sont déjà presque atteints. Instaurée depuis le 1er janvier, la prime à la conversion, également appelée « nouvelle prime à la casse », séduit de très nombreux français. A tel point que l’objectif initial de 100 000 primes par an est presque déjà rempli. En seulement six mois, 90 000 personnes ont effectué une demande de prime à la conversion d’après les données communiquées par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Parmi ces 90 000 personnes, 70 % sont des ménages modestes, toujours selon le ministre.

En mai dernier, Nicolas Hulot avait déjà évoqué le succès de cette mesure en expliquant que 45 000 primes à la conversion avaient été enregistrées depuis le début de l’année. Un nombre qui a donc doublé en deux mois.

2 500 € pour l’achat d’un véhicule électrique

Cette « nouvelle prime à la casse » avait été mise en place par le Gouvernement pour répondre aux objectifs du Plan Climat porté par Nicolas Hulot. Le dispositif vise à encourager les Français à remplacer leurs vieilles voitures polluantes par des véhicules plus propres. Pour cela, la prime prévoit une aide financière de 1 000 € en échange de l’achat d’une voiture et de la mise au rebut d’un véhicule diesel d'avant 2001 (d'avant 2006 pour les ménages non imposables) ou essence d'avant 1997. Pour les foyers non imposables le versement monte à 2 500 €. Si la nouvelle automobile achetée est électrique, la prime grimpe encore et atteint 2 500 €.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES