• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Automobile : les émissions de CO2 en hausse, une première depuis 1995

Publié par le

Toyota est le constructeur automobile le plus propre

Cela n’était plus arrivé depuis 23 ans. En 2017 la France a connu une hausse des émissions de CO2 provenant des véhicules neufs. La considérable chute du diesel ainsi que le succès des ventes de SUV sont les premières raisons évoquées.

Une moyenne de 111 grammes d’émissions en 2017

Une première depuis 1995. Selon les données compilées par AAA Data, les émissions de CO2 provenant des véhicules neufs étaient à la hausse en France en 2017. Il s’agit d’un petit séisme puisque depuis 23 ans la France connaissait une baisse continue. L’année dernière, la moyenne était de 111 grammes de dioxyde de carbone émis par kilomètre et par véhicule. A titre de comparaison, la moyenne était de 110 grammes en 2016.

Les données compilées par AAA Data permettent également de connaître les bons et moins bons élèves en matière d’émission de CO2. Le constructeur automobile Français Renault apparaît comme un bon élève une moyenne  de 107 grammes d'émissions par véhicule et par kilomètre. Un score similaire à celui de PSA. L’autre groupe Français a cependant réalisé la plus forte augmentation du marché (+ 3 grammes). Si les locaux ont une moyenne assez basse, ce n’est pas le cas de General Motors. Le groupe américain est le constructeur le moins propre avec 270 grammes. Viennent ensuite Fiat (122 grammes), Volkswagen et Volvo (119 grammes) ou encore BMW et Mercedes (118 grammes). A l’inverse, le constructeur le plus propre est Toyota avec une moyenne de 98 grammes.

L’auto diesel émet plus de particules mais moins de CO2 que l’essence

Mais quelles peuvent bien être les raisons de cette hausse ? L’année dernière a été celle du déclin du diesel. En effet il y a eu en 2017 une augmentation significative des immatriculations de véhicules à essence au détriment des voitures diesel. Les ventes de diesel ont perdu 5 points et n’ont représenté que 47,3% du marché. Une chute notamment due à la répétition de scandales comme le « Dieselgate » mais également à une augmentation du prix du gazole.

Alors que le véhicule diesel est décrié, il émet en moyenne 20 % de CO2 de moins que la voiture essence. En effet, si les automobiles à essence émettent moins de particules, elles rejettent cependant plus de CO2. « Le déclin rapide du diesel en Europe pose de sérieux problèmes pour le respect des objectifs de réduction des émissions CO2 - pas seulement ceux de 2030, mais aussi pour ceux de 2021 », expliquait il y a peu Carlos Tavares, patron de PSA et président de l'Association des constructeurs européens.

Le déclin du diesel n’est cependant pas la seule explication à la hausse des émissions de CO2 en France. « Les constructeurs ont également été victimes de leur propre succès avec les ventes croissantes de SUV et de crossover, des véhicules plus lourds et moins aérodynamiques que des berlines », indique au journal Les Echos Matthias Schmidt, analyste chez AID. En France par exemple, les Peugeot 2008 et 3008 ainsi que le Renault Captur font partie des 5 meilleures ventes de véhicules. Si le succès des SUV se confirme en 2018, proposer des modèles électriques pourrait être une solution. Pour Demba Diedhiou, coordinateur du réseau transports et mobilités durables pour France Nature Environnement, il n’existe pas de solution miracle. « La solution serait de tirer parti de la mixité des solutions (utiliser l’électrique, les réseaux de transport en commun, etc.) pour trouver un équilibre» explique-t-il au journal Le Figaro.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES