Assurance auto

Automobile : les ventes mondiales de PSA atteignent un niveau record

Publié par le

PSA a vendu 2,18 millions de voitures au premier semestre

PSA n’en finit plus de battre des records. Au premier semestre 2018, le constructeur automobile français a vendu 2,18 millions de voitures. Une progression de + 38,1 % qui s’explique notamment par l’intégration d'Opel/Vauxhall.

76,7 % des ventes de PSA réalisées sur le marché européen

PSA n’avait encore jamais atteint un tel niveau. Le groupe automobile français vient d’annoncer avoir vendu 2,181 millions de véhicules à travers le monde au cours du premier semestre de l’année. Un record absolu pour le constructeur. Comparé au premier semestre 2017, les ventes ont progressé de + 31,8 %. Une bonne performance qui s’explique notamment par l’intégration d'Opel/Vauxhall. Rachetées au groupe General Motors, Opel et Vauxhall ont effectivement dopé les ventes de PSA avec 571 832 unités écoulées. Des marques surtout vendues en Europe, premier marché du groupe avec 1,67 million de véhicules écoulés. Le Vieux Continent est un marché en pleine expansion pour PSA puisque les ventes y ont progressé de + 61,5 %. A lui seul, il représente 76,7 % des nouvelles immatriculations du constructeur.

Le retrait d’Iran se fait ressentir

Dans le reste du monde, les ventes ont progressé en Chine et en Asie du Sud-Est. Avec 163 000 exemplaires vendus (+ 6,9 %), cette région reste toutefois un marché moins fleurissant que celui du Moyen-Orient et de l’Afrique. Malgré le retrait d’Iran, le premier marché à l’export du groupe, et des ventes qui ont diminué de - 18,6 %, PSA réalise de très bons chiffres au Moyen-Orient et en Afrique. Au premier semestre 2018, 226 100 voitures neuves y ont été immatriculées. Pour ce qui est des autres marchés, les résultats sont bons, voir très bons. Les ventes ont ainsi progressé de + 1,7 % en Amérique Latine (98 000 unités écoulées), de + 18,1 % en Eurasie (7 700 unités) et même de + 25,1 % en Inde-Pacifique (13 300 unités).

Pour le second semestre, PSA prévoit une certaine stabilité. Il n'y a pas de raison qu'on la change. Le marché européen est relativement dynamique au premier semestre [...] mais la visibilité du marché n'est pas très aisée à cause de ces bascules de normes », explique Maxime Picat, directeur Europe de PSA. Ces normes concernent les émissions polluantes sur le Vieux Continent. Dès septembre prochain, les cycles WLTP (Procédure d'essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires) remplaceront le NEDC (Nouveau Cycle Européen de Conduite).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES