• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Bonus écologique : les autos malussées séduisent moins

Publié par le

Bonus/malus écologique : un manque à gagner de 42 millions d’euros

Lorsque l’on s’intéresse aux ventes de voitures neuves en 2015 dans l’Hexagone, on constate que les véhicules malussés sont en perte de vitesse avec des immatriculations en recul de 16,7 %. Une bonne nouvelle pour la planète mais un manque à gagner estimé à 42 millions d’euros pour l’Etat par rapport à 2014. Coup de projecteur.

L’équilibre du bonus/malus écologique

Depuis sa création en 2008, le bonus/malus écologique veut dissuader l’achat de véhicules polluants qui se trouvent en conséquence pénalisés par un malus. De leur côté, les autos respectueuses de l’environnement reçoivent un bonus grâce aux recettes du malus.

Autrement dit, le dispositif fonctionne selon un équilibre entre véhicules malussés et automobiles bénéficiaires d’un bonus.

Un manque à gagner pour l’Etat

En 2015, les véhicules les moins « propres » ont été écoulés à 259 031 unités dans l’Hexagone, soit une baisse de 16,7 % par comparaison avec les chiffres de l’année précédente. Au total, cela représente des recettes estimées à 258 millions d'euros pour une baisse de 41 millions d'euros par rapport à 2014.

Dans le détail, certains véhicules apparaissent logiquement plus touchés par ce malus écologique. Ainsi, il est possible de citer pêle-mêle Rolls Royce, Lamborghini ou encore Ferrari.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES