Assurance auto

Camionnettes aménagées : de nouvelles règles pour le contrôle technique

Publié par le

Les propriétaires auront 2 mois pour se conformer à cette règle

A partir du 21 mai prochain tous les utilitaires aménagés en camping-car devront changer leur carte grise. Le but : être homologués véhicules automobiles spécifiques. Sans ça, ils seront recalés au contrôle technique.

La mention « véhicule automobile spécifique » (VASP)

Les règles du contrôle technique se durcissent et aménager sa camionnette va devenir plus compliqué. A partir du 21 mai prochain, les utilitaires aménagés se verront refuser le contrôle technique pour non concordance avec le document d’identification. Avec ces nouvelles règles, ces camionnettes devront passer le contrôle sans leurs aménagements pour ne pas être recalées et que leur carte grise soit valide. Concrètement, ces véhicules étaient considérés jusqu’à présent comme une « voiture particulière » (VP) ou comme un « utilitaire de moins de 3,5 tonnes » (CTTE). Dès le 21 mai, ils devront afficher sur leur carte grise la mention « véhicule automobile spécifique » (VASP).

Une amende de 135 € en cas de récidive

Les propriétaires auront 2 mois pour se conformer à cette nouvelle règle et passer une contre visite. « En cas de récidive, le propriétaire ou conducteur risque une amende de 135 euros, une immobilisation de la carte grise et la mise en fourrière du véhicule », prévient Jacques Guillermin, vice-président de la section contrôle technique au Centre National des Professions Automobiles (CNPA).

Cette nouvelle règle du contrôle technique impose que pour obtenir l’homologation VASP il est nécessaire d’avoir « des sièges et une table (elle peut être amovible), des couchettes, un coin cuisine et des espaces de rangement », indique dans La Voix du Nord Philippe Delespaul, Président de la branche Contrôles techniques de la section Hauts-de-France du Conseil national Professions Automobile (CNPA). Ensuite, le conducteur devra passer devant les Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) pour obtenir l’homologation. « Si un seul de ces modules est amovible, l’homologation n’est pas accordée », indique Jacques Guillermin.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES