Carburant : une remise de 30 centimes par litre à la rentrée ?

Publié par Quentin Bas Lorant le 25/07/2022 à 15:03 , Mis à jour le 25/07/2022 à 15:27

Le gouvernement annonce un litre d'essence à 1,50 euro à la rentrée, notamment grâce à une nouvelle ristourne qui passerait à 30 centimes (contre 18 actuellement). Pour les vingt centimes restants, le calcul tient en revanche difficilement la route. 

Une ristourne qui s'ajoute à la nouvelle indemnité

Avec les incendies ravageurs en Gironde, le principal sujet de l’été, c’est le prix du carburant à la rentrée. L’affaire a déjà connu de nombreux rebondissement. Après la prolongation de la « ristourne » de 18 centimes (qui devait prendre fin en juillet), puis l’annonce de son retrait progressif, c’est désormais une nouvelle remise qui est évoquée par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

À l’Assemblée nationale samedi, le ministre reconduit a en effet annoncé qu’au lieu de diminuer, la remise pourrait être rehaussée jusqu’à 30 centimes par litre. Une réduction supérieure à celle que les automobilistes connaissent depuis avril, donc, mais qui ne serait effective qu’en septembre et en octobre, avant de redescendre à 20 centimes en novembre, puis à 10 centimes à décembre.

Malheureusement, cette baisse du prix à la pompe n’aidera pas les vacanciers de cet été, mais elle pourrait faire du bien au portefeuille en période de rentrée scolaire, d’autant qu’elle devrait s’ajouter à la nouvelle prime carburant, qui sera versée à environ 11 millions de Français (à la rentrée également).

Toutefois, alors que le prix des principaux carburants avoisine toujours les deux euros, le gouvernement communique, lui, sur un passage à la pompe à 1,50 euro en septembre. C’est qu’il ajoute aux 30 centimes de remise la « promotion » promise par le groupe Total de 20 centimes d’euros, annoncée également ce week-end.

Les problèmes soulevés par la remise Total

Cette addition des deux remises, pour aboutir à une baisse de 50 centimes par litre, pose plusieurs problèmes. D’abord, rien ne peut permettre d’affirmer pour l’heure que les prix ne s’envoleront pas davantage à la rentrée, ce qui rendrait la ristourne bien moins intéressante. 

Ensuite, se pose la question du maillage territorial des stations Total. C’est en effet uniquement sur celle-ci que la remise de 50 centimes sera une réalité. Or, en regardant une carte du réseau TotalEnergies, on s’aperçoit que certaines zones de l’Hexagone sont moins fournies que d’autres.  En particulier l’arrière-pays montpelliérain, et une diagonale qui va de Limoges à Nancy. La mesure ne s’annonce donc pas totalement égalitaire.

Enfin, les associations de consommateurs font remarquer que les stations du pétrolier étaient déjà en moyenne une vingtaine de centimes plus chères que les pompes des grandes surfaces. On risque d’arriver davantage à un tarif d’1,70 euro litre plutôt qu’à 1,50 euro. D’autant qu’avec une crise qui dure désormais depuis bientôt un an, les Français ont appris à dégoter par leurs propres moyens la station la moins chère autour de chez eux, grâce à quelques astuces.

La promesse d’une essence à 1,50 centime le litre pour tous à la rentrée semble en conséquence difficile à tenir. Pour économiser sur l’ensemble de vote budget, et dégager plus d’argent pour le carburant, rappelez-vous que vous pouvez trouver facilement un contrat d’assurance moins cher, via un comparateur. Vous pouvez également opter par une voiture qui consomme moins ou qui roule au biocarburant (E85).

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES