CES 2022 : une voiture volante homologuée au Japon

Publié par Théophile Robert le 12/01/2022 à 12:57 , Mis à jour le 08/03/2022 à 00:00

Ce n'est pas la première voiture volante qui parade au CES, le rendez-vous ultime de la high-tech. Mais pour la première fois, une voiture volante a été homologuée par un pays. En effet, le SD-03 de la start-up japonaise SkyDrive a obtenu le certificat de sécurité du ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT).

SkyDrive obtient le certificat de sécurité du gouvernement japonais pour sa voiture volante

C'est une première pour SkyDrive, qui avait déjà présenté son premier prototype de voiture volante en 2018. Lors du CES2022, la start-up basée à Tokyo a dévoilé un nouveau concept de eVTOL (electric vertical take-off and land : véhicule électrique à décollage et atterrissage verticaux, NDLR). Et ce n'est pas tout : ce dernier a obtenu son certificat de sécurité du ministère japonais du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme (MLIT). Autrement dit, le véhicule est prêt à être homologué !

Ce certificat atteste que « la conception, la structure, la résistance et les performances répondent aux exigences nécessaires en matière de sécurité et d'environnement ». C'est par ailleurs la première fois que le MLIT délivre un tel certificat pour une voiture volante. Non content d'avoir obtenu ce certificat, l'entreprise SkyDrive a précisé qu'elle « continuera à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement et le MLIT pour achever le développement d'une voiture volante totalement sûre et fiable ».

Un projet de voiture volante propre et sécuritaire

En termes de performance, ce « SD-03 » tel que nommé par SkyDrive est porté par huit hélices pour pouvoir atteindre une vitesse maximale de 48 km/h. En termes d'autonomie, il peut assumer des trajets de 10 minutes. 100 % électrique, il ne dégage donc aucune émission polluante lorsqu'il circule.

« Le modèle SD-03 est le summum de notre expertise en termes de technologies de drones et d'ingénierie aérodynamique, a expliqué le COO de SkyDrive, Takehiro Sato. Ce que nous voulons voir dans le futur, ce sont des véhicules zéro émission SkyDrive décoller et atterrir de votre place de parking et d'héliports en haut des immeubles, faisant du porte-à-porte aérien un choix réaliste dans le transport urbain quotidien. Nous travaillons avec toujours plus d'ardeur et de vivacité pour faire une réalité de cette révolution de mobilité unique dans notre siècle. »

Un service de taxis volants pourrait voir le jour en 2025

Un autre modèle, le SD-05, est en développement et pourrait être un bon candidat de taxi volant pour l'Exposition universelle d'Osaka en 2025. À l'avenir, SkyDrive pourrait donc bien mettre à disposition ses modèles de taxis volants dans la baie d'Osaka.

Mais la start-up de Tokyo n'est pas le seul constructeur sur ce segment prometteur. On vous avait déjà parlé du projet collaboratif de taxi volant de Hyundai et Uber. Les deux marques avaient présenté un prototype lors du CES2020. L'ingénieur français Franky Zapata avait voulu en 2020 tester son Fly Racer, une « voiture volante » à mi-chemin entre auto et drone. L'an dernier, c'était également Volocopter qui avait testé au Bourget son taxi électrique, le Volocity.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES