• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Chute vertigineuse des achats de voitures diesel en France

Publié par le

Diesel : un réel désintérêt de la part des particuliers

Si en 2012, les voitures diesel avaient encore la côte représentant alors 70 % du marché automobile neuf, en 2016 ces véhicules ne représentent plus que 52 % du marché, nous explique un article du journal Les Echos.

Diesel : un réel désintérêt de la part des particuliers

Les Echos évoquent un constructeur automobile (sans le nommer) révélant au journal que pour l’année 2016 (de janvier à mi-décembre), seuls 38 % des ménages auraient acheté un véhicule diesel, contre 44 % en 2015 et 64,4 % en 2012.

Une baisse des ventes certes impressionnantes mais simple à analyser : entre le dieselgate de Volkswagen (moteurs diesel truqués), les pratiques litigieuses sur les émissions réelles des véhicules, et les projets d’interdiction de circulation des véhicules diesel dans certaines villes (comme Paris), les Français hésitent.

Un désintérêt qui profite à l’essence, qui vit un record avec 58 % des ventes des voitures neuves, malgré plusieurs arguments de faible consommation et de faible émission de CO² (en tous cas moins que l’essence). Et cela ne risque pas de s’arranger cette année : l’essence va également bénéficier de la TVA récupérable (les entreprises pourront déduire 80 % de la TVA), le diesel va voir sa taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques augmenter de 1centime tandis que le prix de l’essence devrait lui baisser.

L’avenir des voitures propres

Si cette chute du diesel profite aux voitures essence, l’Etat souhaite davantage encourager l’achat de voitures électriques. Et pour motiver les ventes, rien de tel que la mise en place d’un superbonus de 10 000 euros pour le remplacement d’un vieux diesel par une voiture propre.

Et ça marche : si la hausse est évidemment moins impressionnante que la baisse des ventes de diesel, elle est tout de même symbolique avec pour la première fois le franchissement du seuil de 1 % des ventes de ces véhicules atteignant 1,08 % en 2016 (contre 0,9 % l’an passé). 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES