Assurance auto

Circulation différenciée déclenchée dans plusieurs villes de France

Publié par le

Auto : la circulation différenciée déclenchée à Paris

Dans plusieurs agglomérations de l’Hexagone telles que Paris ou Lyon, la circulation différenciée est en cours depuis mardi. Pour cette seconde vague de fortes chaleurs en moins d’un mois, le dispositif se veut encore plus strict que les fois précédentes.

Lyon, Lille, Paris : interdiction de circuler pour certains véhicules

Depuis mardi 23 juillet, une partie importante des véhicules sont interdits de circuler dans les agglomérations de Paris et Lyon, en raison d'un épisode de pollution à l'ozone lié à la canicule. Ce mercredi 24 juillet la circulation différenciée a également été déclenchée dans l'agglomération lilloise et Annecy. Les restrictions sont toutefois quelque peu différentes suivant la ville.

En région parisienne la circulation différenciée a été reconduite ce mercredi. Seuls les véhicules Crit'Air 0 à 2 pourront y circuler de 5h30 à minuit, à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86 (hors autoroute), indique la préfecture de police dans un communiqué. « Pour ceux qui ne respectent pas l'interdiction, l'amende est fixée à 68 euros et le véhicule peut même être immobilisé », précise-t-il. Selon une étude du Parisien, cela représente près de 60 % de la flotte automobile francilienne.

A Lyon, mais aussi Caluire-et-Cuire et Villeurbanne, la circulation différenciée a été enclenchée à partir de 5 heures mardi 23 juillet. Les véhicules Crit'Air 5 et 4 ainsi que les « sans vignettes », ont interdiction de circuler sur une grande majorité des axes. Une majorité car, à la différence de la région parisienne, certains restent accessibles à tous les véhicules. C’est notamment le cas du boulevard périphérique Nord ou encore du tunnel de Fourvière.

Depuis ce matin, Lille est venue s’ajouter à la liste des agglomérations interdisant la circulation de certains véhicules. Les véhicules Crit'Air de 0 à 3 peuvent circuler toute la journée jusqu'à minuit. Au sein de la métropole lilloise. L'ensemble des voitures de covoiturage sont toutefois autorisées à la circulation, quelle que soit la vignette dont elles sont munies.

Une mesure réellement efficace ?

Cette mesure devient de plus en plus récurrente lors des périodes de fortes chaleurs comme actuellement ou lors de pics de pollution tout au long de l’année. Cette mesure est-elle pour autant efficace ? Selon Franceinfo, si la mesure était respectée par l’ensemble des automobilistes, il y aurait 24 % de circulation en moins et une réduction de 50 % des émissions d'oxyde d'azote. A Lyon, en juin, le trafic avait diminué d’environ 100 000 véhicules par jour. Ce dispositif a démontré son efficacité pour la qualité de l’air », a d’ailleurs indique la collectivité lyonnaise. Les nouvelles évaluations nous diront si son efficacité se confirme.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES