Assurance auto

Citygo souhaite féminiser le covoiturage

Publié par le

Les femmes sont moins nombreuses à faire du covoiturage

L’application de covoiturage urbain Citygo se développe peu à peu en Île-de-France, où les habitants de la banlieue parisienne peinent parfois à se déplacer. Elle a également pour ambition de développer le covoiturage aux femmes, et de leur offrir une expérience en toute sécurité.

Constat des mobilités en Ile-de-France

Afin de créer ce concept de covoiturage, Citygo est parti du constat que les déplacements en banlieue parisienne ne sont pas toujours pratiques. Mauvaise desserte, peu de passage des transports en commun, station de transport parfois loin du domicile.

L’application de covoiturage est donc née, avec d’un côté les conducteurs et de l’autre les passagers. Les premiers proposent des trajets aux seconds qui acceptent en fonction de leurs besoins (trajet, évaluation du conducteur, type de voiture, etc.).

Comme pour toute autre application de covoiturage, les usagers gagnent du temps et économisent de l’argent sur leur trajet, et les conducteurs peuvent gagner un peu d’argent.

Sécuriser le covoiturage des femmes

Sur les 120 000 conducteurs de Citygo, seules 14 000 sont des femmes. Un déséquilibre flagrant, notamment lié à un sentiment d’insécurité des femmes dans les transports en commun. Selon l’Observatoire national de la délinquance 2018, 51 % des femmes se sentent en insécurité en prenant les transports en commun. Un chiffre pas étonnant quand on sait que 100 % de ces femmes ont été victime de harcèlement verbal ou physique.

Afin de palier ce problème, Citygo va mettre en place fin juin une nouvelle fonctionnalité : « Women Only ». L’application permettra donc aux conductrices de filtrer les passagers et ne sélectionnant si elles le souhaitent que des passagères.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES