Assurance auto

CO2 : les constructeurs automobiles surveillés par Bruxelles

Publié par le , Mis à jour le 11/09/2018 à 09:22

Emissions polluantes de voitures : Bruxelles va durcir le ton

Alors que de nouveaux tests d’homologations sont apparus le 1er septembre, Bruxelles ne souhaite pas s’arrêter là. Le Parlement européen devrait définir de nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2 à l'horizon 2030. Des objectifs qui vont mettre la pression sur les constructeurs automobiles.

De nouveaux objectifs de réduction des émissions de CO2

Plus jamais un « Dieselgate » : voilà qui pourrait résumer l’ambition de Bruxelles. Hier soir s’est ouvert à Bruxelles de nouvelles discussions au sujet des émissions polluantes de voitures. Les différents Etats de l’Union européenne et le Parlement européen souhaitent définir des objectifs en matière de réduction de gaz à effet de serre. Des objectifs qui devraient être tenus à l'horizon 2030. Quelques jours après l’apparition des nouveaux tests d'homologation, Bruxelles affirme sa volonté de mettre la pression sur les constructeurs automobiles. En dévoilant ces objectifs, le Parlement pousse clairement les constructeurs à se tourner vers les véhicules électrifiés. La raison environnementale n’est néanmoins pas la seule ; au vu de l’avancée prise par la Chine et les Etats-Unis dans le domaine de la voiture électrique, l’Europe souhaite ne plus perdre de temps.

Imposer un quota minimum de voitures électriques ?

Les objectifs ne sont cependant pas encore tout à fait définis avant la réunion. Si certains souhaitent rester sur ceux établis par la Commission européenne fin 2017, d’autres souhaitent les revoir à la hausse. Concrètement, la Commission avait fixé un objectif de - 15 % d’émissions de dioxyde de carbone d'ici à 2025, et de - 30 % d’ici à 2030. Un plan qui ne serait pas suffisamment ambitieux pour l’aile gauche du Parlement. Ces derniers souhaitent en effet arriver à - 30 % d’ici 2025 et - 50 % d’ici 2030.

D’autre mesures sont sujets de discordes au sein même du Parlement. C’est notamment le cas des amendes. Le projet actuel prévoit d’infliger des amendes aux constructeurs automobiles qui ne respectent pas les seuils définis. Cependant, certains souhaitent mettre en place un système de bonus / malus. Ces derniers émettent également l’idée de s’inspirer de la Chine en fixant un quota minimum de véhicules électriques.

Mise à jour : Lundi soir, les députés européens ont annoncé vouloir réduire de 45 % les émissions de CO2 des automobiles et véhicules de moins de 3,5 tonnes d'ici 2030. En objectif intermédiaire, le Parlement a exprimé son souhait de réduire ces émissions de 20 % d'ici 2025. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES