Assurance auto

Conduite accompagnée : à 147 km/h sur route départementale

Publié par le , Mis à jour le 19/03/2021 à 16:55

Ne pas encore avoir son permis de conduire, être en période de conduite accompagnée et rouler 60 km/h au-dessus de la vitesse autorisée. C’est possible et c’est arrivé dans le département de l’Aude.

Sans permis de conduire, en excès de vitesse

Quelle surprise n’ont pas eu les forces de l’ordre lorsqu’ils ont flashé un conducteur à 147 km/h sur une route départementale limitée à 90 km/h…et quand ils ont interpelé un adolescent au volant !

Le jeune conducteur n’avait en fait pas de permis de conduire car il était en conduite accompagnée, justement accompagné de sa mère. Le forces de l’ordre ont alors constaté un excès de vitesse de 60 km/h (puisqu’en conduite accompagnée il n’était censé rouler qu’à 80 km/h) explique le journal l’Indépendant.

Après analyses, les force de l’ordre n’ont constaté aucun problème d’alcoolémie ou de stupéfiants, ni pour le jeune apprenti conducteur, ni pour la mère qui accompagnait l’adolescent.

La mère a reçu un avertissement de la part de la préfecture et le jeune conducteur inconscient s’est vu interdire de se présenter à l’examen du permis de conduire pendant 6 mois et de reprendre le volant durant la même période.

Conduite accompagnée : apprendre à conduire avec un proche

Depuis le 1er novembre 2014, la conduite accompagnée s’ouvre aux jeunes de 15 ans. Le principe de la conduite accompagnée ? Après quelques heures de cours de conduite avec un moniteur d’auto-école, l’élève conducteur continue à avaler les kilomètres en voiture (minimum 3 000 km) avec un proche habilité à être l’accompagnant.

Efficacité de cette pratique qui permet de conduire davantage avant de passer l’examen du permis de conduire, ces élèves ont 4 à 5 fois moins d’accident de la route que ceux qui se sont contenté des heures de conduite en auto-école.

Côté assurance, l’accompagnateur doit souscrire une assurance conduite accompagnée en modifiant son assurance voiture courante

Baisser le montant de la surprime auto avec la conduite accompagnée

Faire le choix de la conduite accompagnée (aussi appelée conduite anticipée) est l'une des meilleures solutions pour faire baisser le montant de sa surprime d'assurance auto jeune conducteur. En effet, les jeunes conducteurs ayant préféré la conduite accompagnée bénéficient d’une surprime moins importante sur leur contrat que les jeunes conducteurs qui n’ont pas fait cette démarche. 

Pourquoi ? Les assureurs considèrent que la conduite accompagnée permet aux futurs apprentis conducteurs de passer plus d'heures sur les routes que ceux qui passent par un forfait d'heures classique en auto-école. Comme évoqué plus haut, statistiquement, les jeunes conducteurs sortant de la conduite accompagnée ont 4 à 5 fois moins d'accidents que les autres apprentis. 

C'est pour cette raison que les assureurs leur proposent des cotisations d'assurance auto moins onéreuse : ils représentent un risque moins élevé d'indemnisation, car ils auront moins de sinistres. Concrètement, le passage par la conduite accompagnée permet de faire baisser la surprime de moitié la première année. Sur une assurance auto à 100 euros, un jeune conducteur sans conduite accompagnée paiera 200 euros, et un apprenti passé par la conduite accompagnée 150 euros.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}