• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Conduite : les pictogrammes des psychotropes insuffisants

Publié par le

Sécurité routière : quel est l'impact des pictogrammes des psychotropes ?

Introduits en 2007, les pictogrammes qui figurent sur les boîtes de psychotropes n’ont pas eu l’effet escompté. En effet, le nombre des personnes responsables d'accidents de la route qui ont consommé des médicaments psychotropes apparaît aujourd’hui en hausse. Explications.

Une légère hausse des accidents de la route

Si l’on en croit une récente étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), les symboles colorés qui figurent sur les boîtes de psychotropes et mettent en garde contre leur incompatibilité avec la conduite d’un véhicule motorisé n’aident pas à réduire le nombre des accidents de la route causés par ces médicaments.

En effet, l’on trouve dorénavant de plus en plus de consommateurs de somnifères et de médicaments contre l'anxiété parmi les responsables d’accidents de la circulation. Ainsi, entre 2005 et 2011, parmi les 142 763 conducteurs impliqués dans un accident de la route, on note une légère hausse du nombre des personnes qui prennent des benzodiazépines anxiolytiques ou des hypnotiques apparentés aux benzodiazépines.

La faute au vieillissement de la population

L'un des auteurs de l'étude publiée dans la revue « British Journal of Clinical Pharmacology », Emmanuel Lagarde explique cette hausse par le vieillissement de la population, la consommation des psychotropes augmentant avec l’âge.

Il évoque aussi l’augmentation du nombre des femmes titulaires du permis de conduire. Or, ce sont les femmes qui consomment le plus de benzodiazépines.

Malgré tout, selon lui, l’utilité des pictogrammes ne doit pas être remise en cause. Il faudrait simplement qu’ils soient accompagnés de mesures complémentaires comme une campagne d’information pour le grand public ou les médecins afin qu’ils informent leurs patients au sujet de ces risques spécifiques.

Notez enfin que la prise de médicaments à risques pourrait être responsable de près de 5 % des accidents de la route dans l’Hexagone.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES