Assurance auto

Covoiturage, autopartage, taxi ... Quelles sont les règles sanitaires à connaître ?

Publié par le , Mis à jour le 09/06/2020 à 14:21

Les règles sanitaires sont draconniennes dans les taxis et VTC

Avec un déconfinement qui s’accélère et la fin de la limitation à 100 Km du domicile, de nombreux Français se sont remis à utiliser les taxis, VTC ou les services de covoiturage. Mais quelles sont les règles sanitaires à connaître en cette période de Covid-19 ?

Masque et désinfection pour les VTC, taxis et covoiturage

Bientôt un mois que les Français goûtent à une liberté quasiment retrouvée. Une liberté qui passe par des déplacements au-delà de son domicile. Depuis le 2 juin, les Français ont d’ailleurs la possibilité de se promener à plus de 100 km de leur lieu de résidence. L’occasion de reprendre le covoiturage, le taxi et autres VTC. Mais quelles sont les règles sanitaires à respecter en cette période de Covid-19 ?

Même si l’épidémie est sous contrôle selon le conseil scientifique, la vigilance reste de rigueur. Pour les adeptes du covoiturage et de l'autopartage, quelques recommandations sont à connaître. Blablacar, leader du secteur invite ses clients de plus de 11 ans à porter un masque lors d’un trajet. Un conducteur à la possibilité de refuser un client qui ne porterait pas de masque. Pour respecter la distanciation sociale, un seul passager est désormais toléré dans la voiture sauf dans le cas d’une même famille. Le passager doit se trouver obligatoirement à l’arrière et non pas à côté de l’automobiliste.  

Concernant l’autopartage, il est conseillé au conducteur de se désinfecter les mains avant de prendre le volant. Il est aussi important de nettoyer les parties de la voiture qui ont pu être touchées par d’autres personnes (volant, levier de vitesse, accoudoir …). Là encore, ne vous amusez pas à transporter de nombreux passagers. Idéalement, un seul passager suffira en cette période de Covid-19.

Les taxis et VTC doivent également s’adapter aux retours des voyageurs. Les clients de plus de 11 ans doivent porter un masque avant de pénétrer au sein de l’habitacle. Le chauffeur est exempté de le porter si une vitre le sépare de ses clients. Le conducteur doit également proposer du gel hydro-alcoolique. Lui seul a l’autorisation de manipuler son coffre pour déposer les bagages. Entre chaque course, il désinfectera les endroits potentiellement contaminés (poignets, ceinture, accoudoir…).

Le protocole sanitaire des auto-écoles

Outre les VTC, taxis et voitures de covoiturage, les auto-écoles doivent respecter des règles sanitaires. Alors que les épreuves pratiques viennent à peine de reprendre, un protocole strict a été élaboré : « une désinfection et une aération devront être effectuées avant chaque examen, l’installation d’une housse de siège, le port du masque pour tous les candidats du véhicule (candidat, examinateur et accompagnateur) seront aussi demandés ».

Malheureusement, avec les conditions sanitaires, le temps d’attente entre les passages de l’épreuve pratique s’est rallongé. Aujourd’hui, ce sont plus de 350.000 élèves qui attendent de passer l’épreuve du permis de conduire.

Interrogé sur le sujet, le ministère de l’Intérieur a affirmé que les élèves qui auraient dû passer le permis de conduire durant le confinement seront prioritaires. Et pour celles et ceux qui viennent de s’inscrire dans une auto-école, il faudra faire preuve de beaucoup de patience.

En effet, selon BFM TV, les élèves devront attendre entre 5 et 6 mois avant de passer l’épreuve tant redoutée du permis de conduire.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES