Assurance auto

Dacia Spring : Renault annonce une voiture électrique à 10 000 euros

Publié par le
145 vues 1 réaction Note

Pour l'instant, voici le visuel du Dacia Spring révélé par Renault (Crédits photo : Renault)

La voiture électrique est un vaste sujet : elle est très chère mais attire de plus en plus de clients grâce à de nombreuses aides gouvernementales, bonus écologique, prime à la conversion... Dacia, marque du groupe Renault, compte sortir pour se placer dans ce segment de plus en plus concurrentiel un modèle low cost, le Spring. Son prix devrait se trouver autour des 10 000 euros en prenant en considération les différentes aides à l'achat.

Le Dacia Spring, un nouveau SUV électrique à partir de 10 000 euros

Renault avait déjà promis l'ajout à son catalogue de deux nouveaux SUV électriques reposant sur la plateforme CMF-EV du Nissa Ariya. L'un de ces deux modèles vient donc d'être partiellement dévoilé par le groupe au losange : le Dacia Spring. Ce SUV compact sera donc uniquement proposé avec une motorisation électrique. Aucun prix n'a été donné par Renault, mais les estimations placent le Spring autour de 10 000 euros une fois le bonus écologique pris en compte.

Pour le moment, seul un aperçu de la calandre et d'un phare a été donné par le groupe. On peut y apercevoir des feux à diodes ainsi qu'un design aux lignes arrondies. Le modèle sera dérivé de la City K-ZE, lancé en Chine durant le mois de novembre 2019. Le Spring se donne donc l'ambitieuse mission de devenir la première voiture électrique low cost sur le marché européen.

Il se situera donc dans le segemt A mais disposera tout de même de cinq portes et de quatre places individuelles. Son autonomie est annoncée à environ 200 km (cycle WLTP). Côté équipements, on trouvera une offre assez diversifiée pour un modèle de cette game : climatisation, écran tactile, rétroviseurs et vitres électriques et caméra de recul. En termes de performance, son moteur électrique de 45 ch lui offrira une vitesse maximale de 105 km/h.

« Ce sera le véhicule idéal pour des particuliers en utilisation urbaine, mais aussi pour des flottes ou des services d'autopartage, confie Xavier Martinet, directeur marketing du groupe renault. Le modèle économique de Dacia consiste à utiliser des technologies déjà largement éprouvées, et donc amorties. Notre savoir-faire dans l'électrique, avec la Zoé, conjugué à l'expérience et la mutualisation des investissements de la K-ZE en Chine, nous permet aujourd'hui de lancer un modèle tout à fait compétitif en France. »

Une présentation officielle durant le « Renault eWays » le 15 octobre prochain

Ce nouveau Spring sera présenté du 15 au 27 octobre prochains à l'occasion du « Renault eWays », un événement entièrement dédié à la mobilité électrique tel que son nom le laisse deviner. Y seront notamment organisés tables rondes et conférences afin de préciser les futurs projets électriques de Renault. Frédéric Angeli, responsable des programmes électriques du groupe a également annoncé la présentation d'un autre véhicule électrique durant l'événement.

Une course entre constructeurs français pour s'emparer du marché croissant de l'électrique

Ce nouveau Spring fait partie intégrante de la stratégie électrique de Renault. En effet, le segment est particulièrement dynamique, entre autres poussé par les multiples aides à l'achat comme la prime à la conversion ou le bonus écologique, qui sera toutefois moins avantageux à partir de 2021.

Renault possède déjà le modèle électrique le plus vendu en France, la ZOE. Ce nouveau modèle viendra donc renforcer un armada déjà solide. Il faut bien dire que la concurrence est elle aussi plus que déterminée à s'emparer du marché. PSA veut par exemple réduire les coûts de la batterie, un élément qui compose 40 % du prix final d'une voiture électrique. Certains modèles comme la e-208 sont particulièrement populaires. Toujours chez PSA, Citroën a sorti au début du mois de mai dernier l'AMI, une originale petite voiture. Le groupe compte par ailleurs commercialiser 12 modèles électriques d'ici l'année prochaine, ainsi que proposer une version électrique ou hybride à tout son catalogue d'ici 2025.

N'omettons pas non plus la concurrence chinoise. En effet, la Chine est particulièrement impliquée dans la voiture électrique à bas prix et souhaite conquérir le marché européen.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
DORBES 23/12/2020 à 18:48
bien trés interessant

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES