Assurance auto

Diesel : Daimler accusé d'avoir installé un logiciel truqueur

Publié par le

Daimler est soupçonné d’avoir installé un logiciel truqueur sur certaines de ses voitures

C’est un nouveau scandale qui éclabousse l’industrie automobile Allemande. Le groupe Daimler est soupçonné d’avoir installé un logiciel truqueur sur certaines de ses voitures. Un procédé similaire à celui qui avait été mis en place par Volkswagen. Alors, est-ce un nouveau Dieselgate ?

Daimler risque un rappel de 600 000 voitures diesel

Scandale chez Daimler. L’affaire du Dieselgate n’est peut-être pas close, ou du moins c’est un nouveau chapitre qui est sur le point de s’ouvrir. Daimler, le groupe automobile Allemand, est accusé d’avoir installé des logiciels truqueurs sur certains de ses véhicules pour fausser les tests d’homologation. Une affaire qui est en tout point similaire à celle de son concurrent, Volkswagen.

Si les soupçons ne sont pas récents, le gouvernement Allemand vient de demander officiellement des explications au constructeur automobile. L’autorité du secteur automobile d’outre-Rhin, la KBA, qui enquête actuellement pour déterminer si oui, ou non, des logiciels illégaux ont été installés pour tromper les tests, aurait remarqué des irrégularités. La KBA affirme avoir détecté des lignes de code changeant les réglages du système de dépollution lors des contrôles du Mercedes Vito. L’autorité Allemande avait ainsi ordonné jeudi 24 mai, un rappel des camionnettes Vito équipés de moteurs diesel 1,6 litre Euro-6. Un rappel avait également été demandé pour des es modèles Mercedes Classe C et Classe G. Soit en tout et pour tout, un rappel de plus de 600 000 véhicules diesel.

Renault impliqué dans ce scandale ?

Si Daimler avait annoncé vouloir contester les conclusions de la KBA, le ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, souhaite clarifier la situation. « Nous allons lancer un échange approfondi sur ces sujets techniques complexes, avec le but d'identifier le nombre de véhicules concernés », a-t-il déclaré lundi 28 mai. Un rendez-vous avec le patron de Daimler-Mercedes, Dieter Zetsche, a également été demandé par le ministre.

Daimler ne serait pas le seul constructeur éclaboussé dans ce scandale. La presse Allemande soupçonne également Renault. Le groupe Français fournissait les moteurs 1,6 litre diesel Euro 6 des Mercedes Vito. Pour Thierry Bolloré, directeur général délégué de Renault, la faute ne peut incomber au constructeur Français. Il affirmait ainsi au journal Süddeutsche Zeitung que le constructeur Allemand était et est responsable des paramétrages.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES