Assurance auto

Ecologie : les automobilistes prêts à modifier leur comportement

Publié par le

53 % des Français se disent prêts à ne plus utiliser leur voiture

Si trois quarts des Français jugent la voiture comme indispensable, ils sont autant nombreux à vouloir modifier leur comportement pour des raisons écologiques. Selon un sondage Harris Interactive, la moitié se dit même prête à « ne plus utiliser de véhicules individuels ».

La moitié des Français prêts à ne plus utiliser leur voiture

Changer son comportement pour le bien de la planète. En France, 86 % des foyers possèdent au moins une voiture. Si certains citadins peuvent aisément s’en passer, la réalité est tout autre pour les Français résidant dans les zones rurales. Des zones où le taux d’équipement grimpe d’ailleurs à 95 %. Un constat clair auquel il est pourtant important de trouver des alternatives, que ce soit pour la santé des individus ou celle de la planète. Deux raisons intimement liées. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire ne cesse d’alerter sur les risques d’une exposition aux particules ultra fines. Une pollution provenant notamment des véhicules diesel. Ces derniers sont d’ailleurs responsables de 47 % des 385 000 décès prématurés attribuables à la pollution des transports.

Ce constat n’est pas sans échappé aux Français. Selon un sondage Harris Interactive lundi pour RTL et M6, 72 % des sondés assurent s'être « davantage intéressés aux enjeux d'écologie et avoir modifié leur comportement dans ce sens ». Chez les 18-24 ans ce chiffre monte même à 89 %. Dès lors, quelles solutions apportées ? Si trois quarts des Français déclarent avoir déjà modifié leur comportement, certains souhaitent aller plus loin. L’enquête révèle ainsi que 53 % des Français se disent prêts à « ne plus utiliser de véhicules individuels ». D’autres songent à la voiture dite « propre ». Une alternative qui séduit surtout les plus jeunes puisque si 35 % des Français envisagent de passer à l’électrique, les 18-24 ans sont 46 %.

Les villes multiplient les alternatives à la voiture

Outre la voiture électrique, un véhicule qui est encore sujet à quelques questions en matière d’écologie, les villes sont de plus en plus nombreuses à développer des alternatives à la voiture. Trains, métro, tramway, bus, promotion du covoiturage professionnel, vélos en libre-service à développer : le choix ne cesse de s’élargir pour les citadins. La question subsiste néanmoins toujours pour les zones rurales, surtout qu’en 2017, la part de la population rurale dans la population totale représentait tout de même 20 %. Et cela sans évoquer les Français résidant dans des zones périurbaines ou urbaines ne proposant pas de solutions à la voiture. Des zones où le besoin de création d’alternatives apparaît comme primordial.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES