Assurance auto

Emissions de CO2 : des emplois supprimés chez Volkswagen ?

Publié par le

Le gouvernement encourage les Français à acheter des voitures électriques

Herbert Diess, patron de Volkswagen prévient que l’accord trouvé entre les pays européens sur la réduction des émissions de C02 des voitures pourrait avoir des conséquences sur l’emploi.

Une baisse des émissions de C02 de 35%

Les constructeurs automobiles avaient été clairs : pas plus d’une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Cette semaine, les 28 ministres de l’environnement se sont entendus sur une baisse de 35% des émissions de CO2 d’ici à 2030. Des négociations délicates car l’Allemagne avait prévenu que des objectifs trop ambitieux pouvaient nuire à l’industrie et à l’emploi. Le nouveau patron de Volkswagen prévient que cet accord aura des conséquences sur son groupe. Herbert Diess affirme que 100 000 emplois pourraient être détruits. Le PDG estime dans les colonnes du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung que « cette transformation à cette vitesse est peu gérable car en dix ans près d’un tiers des emplois pourraient être supprimés ». Dans le monde, le groupe a plus de 626 000 collaborateurs et 120 sites de production.    

Une voiture électrique vendue entre 25 000 et 80 000 euros

Pour le patron de Volkswagen, cet avertissement n’est en aucun cas du chantage car « les affirmations sont basées sur des faits ». Comme l’explique sur son site internet Europe 1, une voiture électrique comporte 6 fois moins de pièces mécaniques qu’une voiture essence. La production est donc moindre tout comme la maintenance du véhicule. Des faits qui font forcément frémir les géants de l’automobile.

Cependant, cette négociation ne va pas assez loin pour de nombreuses associations. En matière de lutte contre le réchauffement climatique, le temps presse. En effet, le niveau des émissions des voitures a augmenté en Europe. Voilà pourquoi, le gouvernement encourage les Français à opter pour une voiture électrique. Une étude de l’UFC- Que Choisir a d’ailleurs montré que la voiture électrique coûterait moins cher qu’une essence ou un diesel. Un secteur qui a progressé en France de 14% en 2017. Cependant, le prix de l’électrique reste encore un frein à l’achat. En 2019, les nouvelles voitures électriques sont vendues entre 25 000 et 80 000 euros avec les aides déduites.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES