Assurance auto

En France, 7% des ponts français présentent des dommages « sérieux »

Publié par le

Dans quel état sont les ponts et viaducs en France ?

L’effondrement du pont Morandi de Gênes réveille quelques craintes en France. Qu’en est-il de la sécurité des ponts ou viaducs de notre côté des Alpes ? D’après un rapport gouvernemental publié en juillet, 7 % des ponts français présentent « à terme un risque d'effondrement ». Interrogée par France Info, la ministre des Transports Élisabeth Borne a indiqué qu'elle travaillait sur un projet de loi de programmation des infrastructures.

En 2037, 6 % des ponts pourraient être hors services

L’effondrement du viaduc autoroutier de Gênes relance le débat sur l’état des infrastructures en France. Mardi 14 août, une partie du pont Morandi de Gênes s’est effondrée. S’il est encore trop tôt pour connaître les causes de l'effondrement, ce drame réveille quelques craintes en France. Dans quel état se trouvent les ponts Hexagonaux ? A quelle fréquence sont-ils inspectés ? En juillet dernier, un rapport gouvernemental faisait le bilan sur ces infrastructures. Selon l’enquête menée, 7 % des ponts français présentent « à terme un risque d'effondrement ». Soit 840 ponts. Le rapport précise que l’ensemble de ces ouvrages endommagés présente « la forte probabilité [de devoir être fermés] préventivement à la circulation des poids lourds, ou de tous les véhicules ».

Outre les ouvrages présentant des dommages « sérieux », le rapport précise que « sur les 12 000 ponts que compte le réseau, un tiers nécessite des réparations ». Une situation jugée « préoccupante » par cette étude qui avertit que 6 % des ponts seront hors services en 2037 si aucune mesure n’est prise d’ici là.

Des visites annuelles pour tous les ponts Français

En France, « tous les ponts font l'objet de visites annuelles et de visites plus détaillées tous les trois ans, qu'ils soient sur le réseau concédé ou non-concédé », a indiqué Elisabeth Borne sur France Info ce mercredi. La ministre des Transports a par la même occasion précisé qu’un projet de loi de programmation des infrastructures sera présenté à la rentrée. Le principal axe de travail reste l’entretien. A terme, la somme d’un milliard d'euros devrait être dépensé chaque année pour l'entretien et la modernisation des routes. Ce plan devrait également « comporter des objectifs quantitatifs d'amélioration du réseau routier ». Ces objectifs, fixés tous les 5 ans, permettraient de restaurer durablement les infrastructures et le réseau routier Français.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES