Assurance auto

En Norvège, les chargeurs électriques remplacent les pompes à essence

Publié par le

Auto électrique : vers la fin des pompes à essences en Norvège ?

Dans le domaine de l’automobile électrique, la Norvège apparaît sans conteste comme étant à la pointe. Une énième preuve ? Le pays Scandinave va voir un grand nombre de ses pompes à essences remplacées par des bornes de recharge.

35 200 véhicules électriques immatriculés en Norvège au 1er semestre

A l’échelle internationale, qui peut se targuer de vendre autant de véhicules électriques ? L’année dernière, 31,2 % des véhicules vendus dans le pays Scandinave étaient électriques. Si en nombre total, la Norvège voit la Chine et les Etats-Unis lui passer devant, elle reste sans conteste le premier pays européen. Au premier semestre 2019, la Norvège est, avec 35 200 unités, devant l’Allemagne et la France. Une position confortée par de conséquentes aides à l’achat, un abandon de toutes les taxes à l'importation sur les modèles électriques et sur leur vente, mais aussi par le développement d’un réel réseau de bornes de recharge. Un réseau devrait très prochainement s’agrandir puisque le pays prévoit de remplacer un grand nombre de ses pompes à essences par des bornes de recharge.

Dans les faits, cela a déjà commencé. Circle K, société qui possède près de 16 000 stations-service en Scandinavie et Russie, vient de remplacer toutes ses pompes à essence de la station d’Aleksander Kielland (Oslo) par des chargeurs rapides, révèle Les Numériques. « Nous sommes dans une nouvelle ère. Le remplacement des pompes à combustible fossile par des chargeurs rapides est une étape historique dans les chaînes de stations-service », s’est félicitée Christina Blu, secrétaire générale de l’association norvégienne du véhicule électrique NEVA.

1 point de recharge pour 7,2 véhicules électriques en France

Pour rappel, l’Union européenne préconise 1 point de recharge pour 10 véhicules. Un ratio respecté par la France qui dénombre aujourd’hui 1 point de recharge pour 7,2 véhicules (ou 1 pour 9 si l’on inclut les 50 000 hybrides rechargeables immatriculés en France). La France pourrait toutefois voir ce ratio s’augmenter très prochainement. « La densification du maillage ne suit pas la croissance du marché : alors que depuis le début de l’année, les immatriculations de voitures électriques ont progressé de près de 50 %, le nombre de points de recharge n'a augmenté que de 20%. Sur la recharge rapide, le nombre de points de recharge n'a évolué que de + 11 % depuis mars 2019 alors qu'ils sont nécessaires pour assurer les déplacements longue distance », indique Cécile Goubet, Déléguée Générale de l’Avere-France.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES