Assurance auto

Expérimentation de véhicules autonomes en libre-service à Rouen

Publié par le

Une Renault Zoé du Rouen Normandy Autonomous Lab

Renault et Transdev viennent de lancer à Rouen un service expérimental de véhicules autonomes circulant à la demande. Il s’agit d’une première en Europe selon le constructeur automobile et l'opérateur de transports publics.

Le Rouen Normandy Autonomous Lab

Une première en Europe. Depuis mardi 26 juin, des voitures autonomes sont en libre-service à Rouen. Lancé par le constructeur automobile Renaut et l'opérateur de transports publics, Transdev, ce service est une expérimentation. Nommé Rouen Normandy Autonomous Lab, ce service est « le premier service de mobilité partagée et autonome à la demande sur routes ouvertes en Europe », rapporte l’AFP. Il desservira tout un quartier de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans la banlieue rouennaise. Ce service intégré au réseau de transports en commun n’est néanmoins pas encore ouvert au public. Il faudra attendre septembre prochain, « sur une première boucle de 1,6 km ». Des autorisations devront également être délivrées avant son lancement. Une formalité qui reste obligatoire pour cette expérimentation qui doit se développer dans 2 autres circuits dans le quartier.

Pour en bénéficier, les usagers devront télécharger sur leur smartphone une application baptisée Nestor. Ils pourront ensuite commander un véhicule depuis l'un des arrêts. Quatre voitures autonomes Renault Zoé électriques seront disponibles via ce service. Une navette autonome i-Cristal codéveloppée par Transdev et le groupe alsacien Lohr devrait venir par la suite compléter la flotte. A l’intérieur de ces véhicules, un « safety driver », fera office d’accompagnateur mais sera surtout présent pour reprendre le volant au cas où un problème se présente.

Observer le comportement des véhicules autonomes

Cette expérimentation, menée en partenariat avec la Métropole Rouen Normandie, la région Normandie, l’assureur Matmut et la Caisse des Dépôts, est dotée d’un budget de 11 millions € et se terminera en décembre 2019. Il s’agira d’observer le comportement de ces véhicules autonomes. Un véritable objectif pour la Matmut. La question de la responsabilité reste au centre de nombreux débats sur la conduite autonome. « Cela nous permet de mieux comprendre le véhicule et donc d’anticiper les besoins des futurs contrats. Un assureur ne provoque pas les changements sociétaux, il les accompagne », explique à L’Argus de l’Assurance Olivier Requin, Directeur Général Adjoint Assurance IARD du Groupe Matmut.

En mai dernier, le gouvernement s’était exprimé sur le sujet par le biais de la Haute responsable pour la stratégie nationale du développement des véhicules autonomes, Anne-Marie Idrac. Le gouvernement souhaite que ces véhicules circulent dès 2020. Dès 2019, des tests à grande échelle sur les routes sont autorisé. Des modifications devraient également être apportées au Code de la route mais également dans un cadre plus général. La loi Pacte (plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), ainsi que la loi d'orientation des Mobilités (LOM) prévoient notamment plusieurs changements.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES