• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Fait divers : conducteur ivre arrêté sans permis ni assurance

Publié par le

Les policiers sont confrontés à toutes sortes de situations parfois insolites, comme le prouve l’histoire qui suit.

Un appel d’apparence anodin

Le samedi 10 août peu avant 22h30  le commissariat reçoit un appel apparemment anodin d’un gendarme en permission qui aurait vu un véhicule heurter brutalement un trottoir. La roue de la voiture était abîmée et le conducteur ne pouvait de ce fait plus circuler.

L’histoire est jusque-là sans grand intérêt, jusqu’au moment de l’arrivée de la police qui a constaté que le conducteur était ivre (test d’alcoolémie à l’appui). Le conducteur conscient des faits, voulait s’éviter des ennuis en demandant à une personne qui promenait son chien de se faire passer pour le conducteur de la voiture accidenté, requête rejetée par le passant, menacé à plusieurs reprises.

Le jeune homme, un Belfortain, âgé de 20 ans, est connu des forces de l’ordre. Il a d’ores et déjà comparu devant le tribunal pour des conduites en état d’ivresse, en plus, il roulait sans permis et sans assurance.

Sanctions à venir

Le conducteur encoure de lourdes sanctions, rappelons que la loi interdit la conduite en état d’ivresse. Un individu ayant un taux d’alcool pur dans le sang égal ou supérieur à 0,5 g par litre de sang ne devra pas conduire, or, le conducteur arrêté par la police présentait un taux de 1,66 g par litre de sang.

Selon la loi, si le taux d’alcool est supérieur à 0,8 g par litre de sang, le conducteur encoure deux ans d’emprisonnement et une amende de 4 500 euros. C’est un délit qui peut engendrer la perte de six points du permis de conduire voire la suspension ou l’annulation du permis.

Que dire de la conduite sans assurance voiture ? Elle sanctionnée par une amende qui peut atteindre les 3 750 euros. Cependant, si la police arrête un conducteur et que celui-ci a oublié ses papiers d’assurance, il ne paiera qu’une amende de 35 euros mais devra néanmoins se rendre dans un commissariat ou une gendarmerie pour présenter une attestation sinon l’amende passera de 35 à 135 euros.

En bref, le jeune conducteur interpelé par la police samedi dernier risquera de subir des sanctions graves.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES