• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

L'alcoolémie à taux zéro ne fait pas l'unanimité

Publié par le

Près de la moitié des Français ne souhaitent pas voir le taux d’alcoolémie au volant être fixé à zéro, affirme une récente étude menée auprès des automobilistes français. Les résultats de l’enquête montrent qu’ils sont près de 42 % à s’y opposer alors que 76 % d’entre eux pourraient réduire leur vitesse lorsqu’ils circulent sur les routes françaises.

42 % s’y opposent

Hyperassur a récemment mené une enquête auprès des automobilistes français. Les résultats sont mitigés puisque 42 % d’entre eux se disent contre le taux d’alcoolémie au volant à zéro.

Les automobilistes interrogés pensent aussi que l’attribution du permis de conduire aux jeunes de 16 ans serait une erreur. Ce refus naît de la prise de conscience du pourcentage d’accidents mortels chez les jeunes.

Le communiqué de presse divulguant ces résultats montre aussi que les automobilistes interrogés sont en faveur d’une visite médicale pour les plus de 60 ans.

Les Français intéressés par l’auto connectée

L’enquête révèle aussi que 64 % des conducteurs français s’intéressent de près à la voiture connectée et son potentiel mais ils craignent toutefois l’effet « Big Brother ».

Jérôme Chasques, DG d’Hyperassur, explique que les nombreuses innovations de la conduite assistée génèrent des changements notables. Si la conduite d’un automobiliste peut être disséquée à l’aide d’une boîte noire insérée dans son véhicule, sa prudence sera certainement récompensée tandis que les conducteurs « aventureux » seront sanctionnés.

Il s’agit d’une évolution probante pour les assureurs grâce aux primes d’assurance individualisées. En revanche, 70 % des assurés ne veulent pas partager leurs données avec leurs assureurs. Ce refus est lié au respect de leur vie privée mais aussi à la gestion des données.

Même au volant de votre voiture connectée, il faudra veiller à posséder une bonne assurance auto. En effet, cela permet d’être couvert face aux dommages causés aux tiers et ce type de sinistre ne disparaît sans doute pas avec l’avènement du « tout connecté ».

Près de la moitié des Français ne souhaitent pas voir le taux d’alcoolémie au volant être fixé à zéro, affirme une récente étude menée auprès des automobilistes français. Les résultats de l’enquête montrent qu’ils sont près de 42 % à s’y opposer alors que 76 % d’entre eux pourraient réduire leur vitesse lorsqu’ils circulent sur les routes françaises.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES