Assurance auto

L'assurance auto sur Internet et les Français

Publié par le , Mis à jour le 24/01/2020 à 17:15

Les Français plébiscitent l'assurance voiture par internet

Si la digitalisation de l’assurance est indéniable, est-elle pour autant bien perçue par les Français. En 2015, une étude menée par CCM Benchmark mettait en exergue que l’assurance auto sur internet connaissait un réel plébiscite. Ce produit arrivait en tête des produits d'assurance les plus achetés sur Internet. Un constat qui se confirmait en 2017. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Assurer sa voiture sur internet : les Français s’y mettent

En 2015, CCM Benchmark publiait une étude sur l’e-assurance afin notamment de savoir comment les Français appréhendaient l’assurance auto par internet. Cette dernière faisait état d’un certain intérêt des assurés pour la souscription en ligne, en particulier pour le produit auto. Ainsi, l'assurance auto-moto arrivait en tête des produits d'assurance les plus achetés sur Internet, avec 61 % de souscription en ligne. Les assurances multirisques habitation (48 %) et assurances santé (31 %), moins souscrites via internet, complétaient le podium.

L’enquête publiée en 2015 précisait qu’internet servait avant tout de base de recherche : 66 % des assurés ayant signé un contrat en agence étaient dans un premier temps passés par Internet. Pour se renseigner, 67 % des consommateurs regardaient dans un premier temps les sites des assureurs, le second choix se reportant sur les comparateurs d’assurances (63 %) comme Assurland.com.

Deux années après, CCM Benchmark a mis à jour son étude en interrogeant de nouveau les Français. Une nouvelle étude pour des résultats casi-similaires. L’assurance auto-moto arrivait toujours en tête, avec 52 % de souscription en ligne. Elle était ensuite suivie de l'assurance habitation (44 %) et de l'assurance santé (24 %). Pour comprendre cette inertie il faut savoir que ces trois produits sont les plus détenues, quel que soit le mode de souscription.

L’étude de 2015 mettait toutefois l’accent sur une certaine évolution quant à l’approche générale puisque 20 % des internautes avaient déjà souscrit une assurance en ligne, hors assurance-vie. C’est près de deux fois plus qu'en 2015 (12 %). Selon les analystes de CCM Benchmarck, cette évolution s’explique par une meilleure information des Français. Une meilleure information sur la loi Hamon précisément. « En 2015, 63% des internautes avaient connaissance de cette loi. En deux ans, cette proportion a grimpé de 16 points ». A cela il ne faut pas non oublier les efforts consentis par les assureurs pour proposer des parcours de souscription simplifiés sur le web.

L’intérêt des Français pour la souscription en ligne est d’ailleurs croissant. Selon BanquesEnLigne.org, le comparateur de banques en ligne 20 % des internautes ont déjà souscrit une assurance sur internet. Et s’ils ne l’ont pas encore fait, ils y songent. Si l’organisme à l’origine de l’étude diffère, les résultats concernant les produits les plus plébiscités sont similaires : auto (52 %), habitation (44 %) te santé (24 %).

Acheter une voiture sur internet plaît également aux Français

Si les Français s’intéressent de plus en plus à l’assurance auto sur internet, il en va de même pour l’achat de véhicules. Selon une étude TNS/Google, le nombre de passage moyen dans les concessions avant d’acheter une voiture est désormais de 1,9. A titre de comparaison, il était de 2,2 en 2016. Pour comprendre cette baisse de fréquentation il est nécessaire de regarder les chiffres des achats sur le net. Lorsque les Français souhaitent acheter une nouvelle voiture, nombreux sont ceux à se tourner vers internet. Selon l’étude, 40 % des sondés savent quelle marque et quel modèle ils recherchent, 70 % prennent leur décision en moins de 2 mois et 36 % en moins de deux semaines. Une rapidité qui incite les automobilistes à se tourner vers les sites de vente en ligne.

Ce nouvel usage est loin d’avoir échappé aux constructeurs automobiles. En février, Elon Musk, DG de Tesla, faisait une annonce fracassante : la suppression de la moitié des boutiques du constructeur californien dans le monde. Si les autres noms de l’industrie ne suivent pas Elon Musk dans de telles proportions, Audi et PSA se sont eux aussi lancés dans la vente en ligne. Pour PSA, 6 000 exemplaires ont été vendus en ligne en 2018. Carlos Tavares, son PDG, a pour objectif de voir ce nombre grimper à 100 000 d’ici à 2021.   

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES