• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

L'assurance télématique intéresse les Québécois

Publié par le , Mis à jour le 28/04/2014 à 16:26

Un récent sondage réalisé par Towers Watson a révélé que les Québécois étaient ouverts à l’assurance fondée sur l’utilisation réelle ou l’assurance télématique. Rien qu’en 2013, trois compagnies d’assurance auto ont intégré la télématique dans leurs offres, preuve que le système connait de plus en plus de succès au Québec.

Principe de l’assurance télématique

Il consiste à intégrer dans le véhicule une technologie permettant de suivre à la trace les conducteurs. Le dispositif installé dans le véhicule permettra de recueillir et d’envoyer des informations à la compagnie d’assurance, elle pourra par la suite connaitre les comportements au volant de l’assuré et pourra proposer des rabais en fonction de celle-ci. La télématique est très connue au Etats-Unis décolle tout juste au Québec, mais promet déjà un avenir prometteur.

Les professionnels estiment que d’ici 2020, 25 % des revenus de l’assurance voiture  devraient être générés par les produits télématiques, un grand marché qui représente plusieurs milliards d’euros. L’Europe est le marché d’assurance télématique le plus porteur, rien qu’en 2011, près d’un million de clients ont installé cette technologie dans leurs véhicules. Les produits d’assurance auto se basant sur la télématique devraient totaliser une somme de 66,7 milliards de dollars soit près de 48 milliards d’euros d’ici 2020.

Le développement de la télématique en France

La télématique est déjà employée dans le secteur de l’assurance auto en France. Elle est par exemple présente dans les polices d’assurance qui sont facturées en fonction du kilométrage. Les conducteurs se doivent d’installer un capteur dans leur véhicule afin que l’assureur puisse calculer de manière précise le nombre de kilomètres qu’il a vraiment parcouru.

Le cabinet Frost & Sullivan propose une toute autre utilisation de ce capteur. Ces capteurs peuvent désormais apporter des informations plus précises et plus riches qui peuvent informer les assureurs des accélérations, des freinages ou encore des embardées. Des informations sur la pression des pneus, la consommation de carburant et le régime moteur peuvent aussi être fournies. L’unique bémol du système est que les assurés sont réticents quant à l’installation d’un tel dispositif.

Dans tous les cas la télématique permettra aux assurés de payer uniquement pour le risque réel qu’ils représentent, cela leur permettra donc de contenir son budget auto.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES