• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

L'auto électrique moins chère que la voiture essence dans 7 ans

Publié par le

La baisse du prix des batteries au lithium explique ce phénomène

La voiture électrique est partout. Si les constructeurs automobiles se battent pour sortir les modèles électrifiés les plus performants et les plus économiques, c’est que l’auto électrique est perçue comme celle de demain. Pour l’instant plus chère que l’essence ou la diesel, la voiture électrique pourrait atteindre un prix moins élevé en 2025.

Un prix similaire dès 2024 et moins élevé en 2025

L’électrique a tout pour plaire, à l’exception de son prix, du moins pour le moment. Les constructeurs automobiles se sont lancés dans une véritable course sur le marché de l’auto électrique. Et s’ils sont nombreux à proposer des modèles low-cost, la voiture électrique reste plus chère à l’achat que des modèles essence ou diesel. Une tendance qui serait néanmoins sur le point de s’inverser. Selon une étude menée par Bloomberg New Energy Finance, le prix d’un véhicule électrique pourrait être le même que celui d’une voiture essence à partir de 2024. L’étude précise également que dès 2025, le prix du modèle électrique serait moins élevé.

Si cette étude estime que l’auto électrique coûtera moins cher que l’essence, c’est en grande partie due à la baisse du prix des batteries au lithium. Une diminution continue qui ne serait pas prête de s’arrêter. Si son prix était de 208 $ par kilowattheure en 2017, Bloomberg New Energy Finance pense qu’il sera de 70 $ d’ici à 2030. Un prix près de trois fois inférieur pour ces batteries au lithium qui représentent entre 25 % et 50 % du coût d'une automobile électrique.

Les constructeurs ne jurent plus que par l’électrique

Ces prévisions sont très certainement partagées par les constructeurs automobiles qui voient en cette baisse de prix l’occasion de multiplier les présentations de modèles 100 % électriques. Et les annonces s’enchaînent. La marque Japonaise Toyota a par exemple annoncé qu’elle arrêtera la vente de véhicules diesel en Europe dès la fin de l’année 2018. Côté Français, le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi avait indiqué la sortie d’une douzaine de nouveaux véhicules électriques d’ici à 2022. Ces décisions vont donc dans le sens de l’évolution du prix des batteries au lithium mais prévoient également les futures décisions étatiques au sujet des voitures thermiques. Il ne reste plus qu’à attendre 7 ans pour voir si l’électrique aura pris le pas sur l’essence et le diesel.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES