Assurance auto

L'auto électrique pollue plus que la thermique à la fabrication

Publié par le
560 vues 2 réactions Note

Quel est le réel impact écologique de l'auto électrique ?

Qui de l’auto électrique ou de la thermique est la plus écologique ? Si la réponse apparait comme relativement évidente, une étude de l’Ademe apporte quelques nuances. A la fabrication, une voiture essence ou diesel émet ainsi 50 % de CO2 de moins qu’une voiture électrique.

Laquelle pollue le plus ?

A l’occasion du salon automobile de Francfort en septembre 2017, Carlos Tavares, patron de PSA, jetait un doute sur le réel impact écologique de la voiture électrique. Une question récurrente, surtout lorsque l’on évoque les batteries Lithium de ces véhicules. Relayée par Le Parisien, une étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) s’est justement consacrée sur le sujet : qui de la voiture thermique ou électrique rejette le plus de CO2 ? Pour mesurer l’impact écologique des véhicules essence, diesel ou électrique, l’Ademe a analysé l’ensemble du cycle de ces voitures, de la fabrication au recyclage. Si dans l’ensemble l’étrique apparaît comme bien plus écologique que la thermique (9 tonnes équivalent C02 pour 150 000 km contre 22 tonnes), le bilan est plus contrasté lorsque l’on regarde étape par étape.

La voiture électrique est-elle vraiment écologique ?

A la fabrication, l’auto électrique émet en moyenne 50 % de CO2 de plus qu'une voiture thermique. Alors que la première émet 6,57 tonnes équivalent C02 pour 150 000 km, la seconde n’en rejette « que » 3,74. « Pour fabriquer la batterie qui l'alimente en électricité, il faut aller chercher les métaux parfois à l'autre bout du globe », explique au Parisien Maxime Pasquier, chef adjoint du service transports et mobilité de l’Ademe.

Une fois sur la route, la tendance s’inverse nettement. Pour ce qui est des émissions en phase d’usage, l’auto électrique ne rejette pas de C02, contrairement à la thermique qui en émet 15,84 tonnes. En matière de production d’énergie, le bilan s’égalise avec 2,34 tonnes de C02 rejetée par la voiture électrique et 2,42 tonnes par la thermique. Au final, à l’utilisation, l’électrique rejette 2,34 tonnes équivalent C02 pour 150 000 km, contre 18,36 tonnes pour la thermique. Un résultat qui reste toutefois à nuancer selon Le Parisien : « Il faut entre 30 000 et 40 000 km pour que le bilan carbone entre les deux s'équilibre. Sachant que les Français parcourent en moyenne 13 000 km par an, il faut donc jusqu'à trois ans pour qu'une électrique pollue moins qu'une thermique ».

Le recyclage des batteries Lithium

Dernière étape de la vie d’une voiture, le recyclage. Point qui soulève de nombreuses questions pour ce qui est de la voiture électrique. Une batterie de véhicule électrique dure en moyenne 10 ans. Le 13 février dernier, le Président de la République, Emmanuel Macron, avait promis de débloquer 700 millions d’euros sur 5 ans afin de constituer une filière franco-allemande de fabrication et de recyclage des batteries. Une décision qui permettra à l’auto électrique d’accentuer son impact écologique.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Il ya déjà quelque temps que Tesla recycle les batteries auto en fin de vie pourstocker la production d'énergie renouvelable excédentaire. Cela s'effectue notamment en Australie où Tesla commercialise des kits au prix de 3.000$.
bonjour, cet article est un tissu de conneries piloté par les constructeurs européens et surtout Français (PSA en tête) qui ont loupé cette révolution des motorisations car il veulent absolument vendre du thermique et surtout du diesel dans lequel ils ont tout misé, quitte à donner des fausses informations sur la pollution des moteurs diesels (volkwagen gate ), où on fait passer les véhicules en homologation avec tous les dispositifs dépolluants pour rentrer dans les clous , et surtout on ne mesure pas les autres gaz à effet de serre émis, ou les autres rejets polluants qui tuent la faune la flore et l'être humain, ensuite en production série on réduit considérablement tout ces systèmes anti-dépolluant pour garder une conso acceptable par les utilisateurs et un semblant de fiabilité aux moteurs, car le moteur diesel est INDEPOLLUABLE. Ce que vous supprimez comme pollution d'un côté amène d'autres effets polluants encore pire d'un autre (oxyde d'ammoniaque produit par l'additif "blue" des filtres à particule, ou le protoxyde d'azote 300 fois plus à effet de serre que le CO2) . Quid des autres gaz à effet de serre qui sont beaucoup plus plus puissants que le co2 et qui sont émis par les véhicules thermiques et surtout diesel, méthane, protoxyde d'azote .......C'est simple si la réglementation en matières de rejets polluant en tenait compte les véhicules diesel n'auraient plus le droit de rouler. Imaginez le scandale et la catastrophe pour les constructeurs de voitures thermiques. Alors on a adapté le processus pour que ces véhicules rentrent dans le moule et que les utilisateurs croient qu'ils roulent avec les véhicules les moins polluants notamment le diesel. L'argument qui consiste à inclure dans le bilan co2 la fabrication des batteries et notamment le fait d'aller chercher trés loin les matières nécessaires à sa fabrication, ne tient pas du tout. Il est bien connu que 90 % du pétrole est produit en europe n'est ce pas ???!!!! Et je ne parle même pas des catastrophes écologiques provoquées par l'exploitation du pétrole, les naufrages de super tankers, les puits de Shell qui ont déversés des millions de tonnes de pétrole en mer des caraïbes, le Nigéria (ou le Niger?) dont les côtes et les eaux territoriales sont complètement polluées, l'exploitation des sables bitumineux au canada l'une des pires pollution qui existent ..... Quant au recyclage des batteries, il va falloir que ce monsieur se renseigne un peu plus, la durée de vie moyenne dans les véhicules c'est plutôt 15 ans, presque plus que la durée de vie du véhicule , on a le retour de constructeurs qui sont à la pointe , notamment asiatique comme Toyota qui fabrique des hybrides depuis 20 ans ( eh oui ! mais les constructeurs européens pendant ce temps persistaient dans leur moteurs thermiques et ont accumulé un retard considérable ). Une fois démontées elles sont réformées en batteries de stockage ou batteries tampons au moins 5 ans de plus pour créer des bornes de recharge sur les réseaux routiers, par exemple parmi d'autres. En fin de vie ces batteries sont recyclables à 95%. D'ailleurs il y à déjà de nombreux consortiums industriels qui s'attèlent à capter ce marché trés rentable. Je pourrais encore parler de la façon dont est produite l'electricité nécessaire aux véhicules électriques, qui est en effet génératrice de gaz à effet de serre quand elle est produite par le charbon , le gaz ou le pétrole, comme sur 90% de la planète. Heureusement ces énergies fossiles s'épuisent à vitesse exponentielle au train où nous les exploitons toujours plus , en cause le consumérisme débridé (voir les livres de jean-marc Jancovici grand spécialiste de l'énergie). La France n'étant pas dans ce cas puisque 90% de notre production n'émet pas ou trés peu de gaz à effet de serre grâce au nucléaire à l'hydroélectricité et aux renouvelables. Je passe tous les arguments complètement obsolètes contre la voiture électrique où on entend dire qu'il faudrait multiplier les centrales nucléaires par 2 pour subvenir aux besoins, Que ces gens se renseignent sur les nouvelles technologies de gestion de l'electricité que l'on trouve dés aujourd'hui sur certains véhicules, qui non seulement permettent de charger au moment les moins cher de la journée, et donc de lisser la production pour EDF, mais aussi d'alimenter votre logement pendant que la voiture est branchée chez vous sur sa borne. A terme cela permettra de faire des économies d'électricité et donc de production électrique et donc de gaz à effet de serre......Le Japon l'expérimente depuis déjà un certains nombre d'années. Mais tous ça il ne faut surtout pas en parler et c'est pour cela qu'à la moindre occasion on présente les nouveaux moyens de déplacement électrique comme le grand méchant loup plus polluant que les moteurs thermiques, désinformant totalement la population qui en fin de course payera à tous les niveaux et surtout au niveau de la santé. A bon entendeur ....

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES