Assurance auto

L'automobile de demain est-elle la voiture volante ?

Publié par le , Mis à jour le 23/03/2020 à 12:05

Le SA-1 a été présenté au CES 2020 par Hyundai et Uber / Crédits photo : Hyundai

La voiture volante est un concept qui a fait rêver plus d'un auteur, ingénieur, inventeur, ou passionné de science-fiction. À l'heure actuelle, elle en est encore au stade expérimental et différents constructeurs continuent de tester leurs prototypes. Mais les résultats sont de plus en plus concluants et peut-être assisterons-nous à son avènement d'ici quelques années !

Les projets de voiture volante d'Airbus : Vahana et Pop Up Next

Le projet Vahana : la voiture volante autonome

À la fin de l'année 2017, Airbus a dévoilé son projet de voiture volante autonome « Vahana », qui signifie en sanskrit « véhicule des dieux ». Pour mettre au point ce véhicule, Airbus a fondé sa division Urban Air Mobility, qui a notamment pour objectif la commercialisation d'une voiture autonome volante ayant la capacité de transporter plusieurs personnes.

Pour le groupe aéronautique voit déjà en cette innovation la possibilité de réduire les coûts liés aux infrastructures routières. Le projet Vahana s'était ainsi associé avec Uber, afin d'assurer un service de taxi-hélicoptère. Un partenariat qui profitait donc également à Uber, qui souhaitait se tourner vers la voiture autonome. Aujourd'hui Uber est en partenariat avec Hyundai pour ce projet (voir plus bas).

Le Pop Up Next : une capsule volante

À l'occasion du 88e Salon Internationale de Genève, Airbus avait présenté le « Pop Up Next ». Avec ce prototype, Airbus s'est associé à Audi pour développer un moyen de transport innovant pour les villes et aéroports. Cette capsule 2 en 1 peut laisser ses roues au sol pour s'envoler dans les airs à l'instar un drone. Airbus a développé la partie volante et le constructeur allemand le socle roulant.

airbus-audi-pop-up-next

Flyer et Cora de Larry Page, créateur de Google

Le Flyer, mi-voiture, mi-hélicoptère :

La start-up Kitty Hawk financée par le cofondateur de Google Larry Page a lancé deux véhicules volants. Surnommé « Flyer », le premier est une voiture croisée avec un mini-hélicoptère et ne nécessite pas de brevet de pilote. Le cofondateur de Google a donc vu son rêve de commercialiser des voitures volantes exaucé. Mi-voiture, mi-hélicoptère, ce Flyer se piloterait très facilement à la manière d'un jeu vidéo. Pour ce qui tient des performances, il vole à 32 km/h maximum, le tout avec une autonomie de 12 à 20 minutes.

Cora, un véhicule capable de décoller et d'atterrir à la verticale :

Le Flyer n'est pas la seule voiture volante de l'entreprise Kitty Hawk. Cette dernière effectuait des tests en Nouvelle-Zélande avec son engin nommé « Cora », une voiture volante électrique 100 % autonome. Cora est capable de décoller et d'atterrir à la verticale grâce à ses 12 hélices. Elle peut atteindre la vitesse de 180 km/h pour une autonomie estimée de 100 kilomètres ainsi qu'une altitude oscillant entre 500 et 3 000 pieds. Électrique, l'aéronef peut accueillir jusqu'à 2 passagers qui n'ont pas besoin d'avoir un brevet de pilotage ; en effet le véhicule possède un mode de vol autonome

Pour garantir la sécurité de ses passagers, Cora dispose de 3 ordinateurs de vol indépendants permettant chacun de calculer la position de l'aéronef. Et si par le plus grand des hasards l'un d'entre eux dysfonctionnait, ce taxi volant autonome pourrait toujours se déplacer de manière fiable. À noter que les hélices fonctionnent de façon indépendante et que, dans le pire des scénarios, le véhicule possède un parachute à déploiement automatique.

La voiture hélicoptère du futur Liberty de Pav-V

Développer un nouveau transport urbain a également été l'objectif de de l'entreprise néerlandaise, Pal-V. Lors du Salon de Genève de 2018, cette société a présenté la « Liberty », une voiture pouvant se transformer en hélicoptère. Avec ses hélices rotatives, elle peut s'envoler et parcourir 500 kilomètres. « Nous amenons sur le marché la première voiture volante de l'histoire. Dans les airs, c'est une sorte d'hélicoptère et sur la route, c'est une voiture sportive pour deux personnes. Donc vous démarrez dans votre garage pour un petit trajet - vous pouvez voler jusqu'à 500 kilomètres - et puis vous allez vous garer sur n'importe quelle place de parking ». Pour acquérir cette voiture du futur, vous devrez néanmoins débourser 300 000 €.

CES 2020 : Hyundai présente son PAV ainsi qu'un taxi volant avec Uber

Au Consumer Electronic Show 2020 (CES 2020) à Las Vegas, Hyundai a présenté deux modèles de voitures volantes : le PAV (« Personal Air Vehicle » en Anglais, en Français « véhicule aérien personnel » abrégé en « VAP ») et le SA-1, un taxi volant en collaboration avec Uber.

Le PAV de Hyundai

Le PAV de Hyundai a été conçu pour répondre à un problème bien connu de nos sociétés urbanisées : la mobilité, le trafic de la « méga-urbanisation ». Pour le réaliser, Hyundai a fait appel à sa division Urban Air Mobility (UAM) ; cette dernière a dit vouloir « proposer des solutions de mobilité innovantes et intelligentes qui n'ont jamais été vues ou pensées auparavant ».

Le SA-1, véhicule volant à mi-chemin entre hélicoptère et drone

Hyundai a rejoint le projet Uber Elevate d'Uber pour concevoir un taxi volant. À mi-chemin entre le drone et l'hélicoptère, le SA-1 est conçu pour décoller et atterrir à la verticale. Il peut également atteindre une vitesse de croisière de 290 km/h à une altitude de 300 à 600 mètres, le tout dans une cabine bien insonorisée. Son autonomie est quant à elle d'une centaine de kilomètres environ.

Le véhicule est prévu pour être conduit par un humain, mais devrait pouvoir, à terme et d'après le constructeur, passer sur un mode de conduite autonome. Sa capacité de transport est néanmoins limitée : quatre passagers seulement. Le SA-1 s'assimile donc plus à un VTC qu'à un transport en commun !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES