Assurance auto

L'impopularité croissante des nouvelles mesures de la Sécurité routière

Publié par le

18 % des sondés réduiraient l'usage de leur auto si les véhicules polluants étaient interdits dans les villes

Les nouvelles mesures en matière de sécurité routière ne réjouissent pas les Français. Selon le dernier baromètre prévention routière d’Allianz France, ils seraient même prêts à délaisser leur voiture pour marcher davantage.

Les Français en colère contre les radars embarqués privatisés

La contestation gronde chez les Français. Les récentes mesures prises en matière de sécurité routière ne font pas l’unanimité. Bien au contraire. Si 68 % des Français déclarent utiliser quotidiennement leur voiture, de nouvelles réglementations pourraient bien changer quelques-unes de leurs habitudes. Le dernier baromètre prévention routière d’Allianz France fait le point sur ces contestations et les impacts que l’application de ces mesures pourrait avoir.

Mesure la plus évoquée, la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires recueille 76 % d’opinions négatives. Ce n’est pourtant, et de manière surprenante, la mesure la plus impopulaire. Selon le baromètre, 78 % des Français ont ainsi une opinion négative de la verbalisation du stationnement et de la mise en place de radars embarqués dans des véhicules privés. D’autres mesures cristallisent également les mécontentements :

  • Les péages à l’entrée des villes : 77 % d’opinions négatives ;
  • Le montant des contraventions et du stationnement fixé par les mairies : 67 % d’opinions négatives ;
  • Le nouveau contrôle technique : 62 % d’opinions négatives.

Ces mesures augmenteraient le recours aux transports en commun

Face à ces différentes mesures, les Français envisagent donc de modifier certaines de leurs habitudes. Le développement de centres-villes piétons avec des restrictions d’accès pour les automobilistes en est le parfait exemple. Selon le baromètre, cette mesure pourrait amener près d’un Français sur cinq à moins utiliser leur véhicule. L’interdiction aux véhicules polluants de rouler dans certaines villes aurait le même impact. 18 % des sondés réduiraient ainsi l’usage de leur auto. Pour ce qui est de l’instauration de péages à l’entrée des villes, 32 % indiquent qu’ils utiliseraient moins leur véhicule.

Si les Français indiquent que ces mesures influeraient sur l’utilisation de la voiture, l’étude explique qu’ils « utiliseront davantage les transports en commun et le covoiturage ». Mais ce n’est pas tout. Parmi les autres moyens de mobilité, 16 % évoquent le vélo ou la trottinette et 33 % la marche à pied.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES