L'UFC-Que Choisir : libérez le marché des pièces auto !

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > L'UFC-Que Choisir : libérez le marché des pièces auto !

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

L'UFC-Que Choisir : libérez le marché des pièces auto !

|
Note :
Consultations : 1539
Commentaires : 1
garage-reparation-pieces-auto-voiture
À l’heure où le budget de l’automobiliste français doit composer avec le coût de l’assurance auto, de l’entretien ou du carburant, l’UFC-Que Choisir monte au créneau pour demander la libéralisation du marché des pièces de carrosserie auto. Une action lancée au moment où le projet de loi Lefebvre est discuté par les députés.

Pour la libéralisation du marché

Le 28 septembre 2011 a démarré à l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi dite Lefebvre qui vise à renforcer les droits, la protection et l’information des consommateurs. 

L’occasion était trop belle pour l’UFC-Que Choisir qui en a profité pour lancer une nouvelle action en concertation avec l’association 40 Millions d’automobilistes et l’ANEA, la FEDA, la FFC ainsi que la FNAA, professionnels de l’automobile.

À travers cette action, ces différents acteurs souhaitent obtenir la libéralisation du marché des pièces automobiles en supprimant le monopole des constructeurs.

Les effets d’un monopole

Pour décider les consommateurs à interpeller leur député et à répandre le message via le site libere-mon-auto.org/, l’association de défense des consommateurs ne manque pas d’arguments.

D’après une étude menée par l'UFC-Que Choisir, la fin de ce monopole représenterait une économie tout à fait sensible pour le consommateur. Car, dans les pays (Allemagne, Espagne et Belgique) où il n’existe rien de tel, le consommateur peut choisir des composants alternatifs et réalise en moyenne une économie de 34 % sur ce poste de dépenses.

Plus loin, ce monopole touche tous les ménages français qui possèdent une auto, peu importe leur formule d’assurance automobile. Ainsi, les automobilistes qui ne disposent pas d’une assurance auto tous risques sont les plus pénalisés car, en cas de sinistre, ils doivent financer eux-mêmes la réparation. Mais, cela concerne aussi ceux qui possèdent une assurance voiture tous risques : ils doivent payer la franchise et parfois même la réparation s’ils ne déclarent pas le sinistre pour éviter d’être « malussés ».


Le conseil d’Assurland : quoi de neuf sur le front de la sécurité routière ? Un décret d’application pour la mise en vigueur des éthylotests anti-démarrage (EAD) doit permettre d’interdire techniquement aux conducteurs trop alcoolisés de prendre le volant. Plus d’infos sur le sujet vous attendent à l’article Auto et alcoolémie : les éthylotests anti-démarrage débarquent en France.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
1 réaction


nul,nul,nul
S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS