• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

La bonne assurance auto pour le covoiturage

Publié par le

Les particuliers choisissent surtout le covoiturage pour aller en vacances ou pour rejoindre le domicile jusqu’au lieu de travail. Mais quelle que soit votre manière de pratiquer le covoiturage, vous devez prévenir votre assureur. Vous devez bien vous renseigner sur les garanties qui trouvent à jouer dans le cadre du covoiturage. En multipliant les passagers et les conducteurs, vous changez les risques. Il faut donc veiller à posséder la bonne assurance auto.

Quelle assurance lors d’un covoiturage ?

L’assurance « responsabilité civile envers les tiers » est obligatoire si vous pratiquez le covoiturage. Ainsi, en cas d’accident, les dégâts corporels causés aux tiers et aux passagers seront indemnisés par votre assurance voiture sauf si le conducteur a commis une faute grave telle que la conduite en état d’ivresse.

L’assurance « accidents du travail » de l’entreprise peut aussi s’avérer utile car elle prend en charge l’incapacité de travail du chauffeur et celle des passagers suite à un accident survenu sur le chemin du travail.

Pour certaines compagnies d’assurance, le covoiturage habituel ou occasionnel ne modifie pas particulièrement le contrat d’assurance. Dans ce cas, il n’est donc pas nécessaire de souscrire une extension de garanties. Mais si vous passez le volant à d’autres conducteurs, votre assureur vous proposera d’adapter votre contrat.

Assurance covoiturage : les pièges à éviter

Lors d’un covoiturage, si vous souhaitez céder le volant à l’un des passagers, le conducteur doit vérifier que le contrat d’assurance voiture ne comporte pas une clause de conduite exclusive.

Même si le contrat inclut le prêt de volant, l’automobiliste doit aussi savoir que si le conducteur occasionnel provoque un accident, c’est le souscripteur de l’assurance voiture qui sera pénalisé d’un malus.

Si ce conducteur est un automobiliste novice, le contrat d’assurance peut  envisager l’application d’une franchise plus élevée qui resterait encore à la charge du souscripteur.

Enfin, si une association ou une entreprise organise le covoiturage, elle doit vérifier auprès de son assureur que sa responsabilité sera couverte.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES