Assurance auto

La Haute Marne, le premier département à repasser aux 90 km/h

Publié par le

La loi LOM permet aux départements de revenir aux 90 km/h

Alors qu’au 1 juillet 2018 de nombreuses routes étaient dans l’obligation de voir leur limitation de vitesse réduire de 90 à 80 km/h, en 2020, les choses peuvent changer de nouveau pour faire marche arrière. Et c’est ce qu’il s’est passé en Haute-Marne, le jeudi 9 janvier 2020, sur 476 km de routes. C’est en effet le premier département à être revenu aux 90 km/h, suivi de peu par la Seine-et-Marne. Revenons sur ces changements.

Limitation de vitesse : c’est aux départements de décider

Imposée aux routes à double sens sans séparateur central, la limitation de vitesse à 80 km/h n’est plus une obligation. En effet, c’est désormais aux conseils départementaux de choisir de garder ou non cette restriction. Un réajustement possible grâce à la loi LOM (Loi d'Orientation des Mobilités). Cependant, il y a des conditions à respecter pour pouvoir revenir aux 90 km/h initiaux.

Quelles sont ces conditions ? Tout d’abord, il est nécessaire qu’une étude d’accidentologie soit réalisée afin de prouver que le taux d’accidents de la route n’a pas réduit grâce à la diminution de la vitesse. Ensuite, il est impératif que la route concernée s’étende sur plus de 10 km sans aucune traversée d’agglomération, ni tourne-à-gauche, et qu’elle ne dispose pas d’arrêts de bus. De plus, le coût de changement des panneaux devra être pris en charge par le département, ce qui représente un énorme budget. Enfin, tous les obstacles pouvant se trouver sur le bord de la route dans une bande 4 mètres de part et d’autre de la chaussée devront être retirés.

De nombreuses conditions qui freinent plus d’un département et auquel s’ajoute l’engagement de la responsabilité pénale du président du conseil départemental. C’est-à-dire que, si un accident mortel venait à se produire, il pourra être tenu pour responsable.

Ainsi, alors qu’une cinquantaine de départements se disaient favorables au retour des 90 km/h, beaucoup d’entre eux préfèrent changer d’avis.

Haute-Marne et Seine-et-Marne relèvent leurs vitesses

Si de très nombreux départements se résignent face aux conditions à respecter pour changer de nouveau la vitesse sur leurs routes à double sens, deux autres restent pourtant décidés !

C’est le département de la Haute-Marne qui est le premier à avoir franchi le pas, rétablissant ainsi les 90 km/h sur 476 kilomètres d’axes routiers. Une décision prise rapidement et appliquée dès le 09 janvier 2020. Et, si le président du conseil départemental n’a pas hésité une seule seconde, c’est parce que le coût de la modification des panneaux (100 000 €) entrait largement dans son budget. En effet, ce sont 30 millions d’euros qui sont destinés à l’entretien des routes. Il n’y avait donc aucun problème d’un point de vue financier.

Ce dimanche 12 janvier 2020, c’est cette fois-ci la Seine-et-Marne qui a annoncé qu’elle allait, elle aussi, revenir aux 90 km/h. Grâce à l’étude d’accidentologie demandée, le département s’est rendu compte qu’il lui était tout à fait possible de revenir en arrière concernant les limitations de vitesse, sur 490 kilomètres de routes. Le changement devrait être effectif d’ici le mois de mars et coûtera 5 fois plus cher qu’en Haute-Marne puis le budget nécessaire est estimé à 500 000 €.

Quels seront les prochains départements français à choisir de rehausser les limitations de vitesse sur leurs routes bidirectionnelles ? Quels seront ceux qui resteront aux 80 km/h ? Des réponses que cette nouvelle année nous apportera jour après jour.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES